Retour

Un grand combat de boxe attend le Gatinois d'adoption Steven Wilcox en Australie

Un boxeur de Gatineau va vivre le plus gros défi de sa carrière, vendredi soir, en Australie. Steven Wilcox va affronter l'Irlandais Darragh Foley à Sidney, avec la ceinture WBA Océanie à l'enjeu.

Une victoire lors de ce duel pourrait propulser Wilcox encore plus haut dans les classements mondiaux.

Le pugiliste de 27 ans, originaire de Hamilton, est actuellement classé 10e par la WBA. Il a déménagé à Gatineau l'an dernier, pour s'entraîner avec Éric Bélanger, du club Final Round d'Ottawa. « Je connais son père depuis longtemps. Je devais surtout l'entourer avec une grosse équipe et le préparer pour les gros défis professionnels », raconte l'entraîneur, à partir de l'Australie, où ils séjournent depuis presque deux semaines.

Le clan Wilcox s'attend à un combat difficile contre Foley, qui a signé huit K.-O. en 16 combats et n'a subi que deux défaites. « Il n'y a pas de combats faciles quand tu es dans le top 10 mondial. Par contre, on a mis toutes les chances de notre côté pour revenir au Canada avec la ceinture », poursuit l'entraîneur.

Wilcox a fait le voyage avec son psychologue sportif et une massothérapeute notamment. Un boxeur canadien s'est aussi rendu en Australie pour participer aux dernières séances d'entraînement du Gatinois d'adoption.

« Le gros défi, c'est qu'il ne boxe pas conventionnellement. Il lance des coups de partout, qui surprennent. On s'est préparé pour cela. Il a aussi une belle force de frappe. Comme c'est un Irlandais, on sait qu'il va avancer et continuer de foncer pendant 12 rounds », dit Bélanger, qui mentionne aussi que Foley est un gaucher, un danger supplémentaire.

Une expérience inoubliable

L'équipe de Steven Wilcox est très bien traitée depuis son arrivée en Australie. Le promoteur de Foley lui a fourni un gymnase et peut donc s'entraîner chaque jour à sa guise.

« Tout va très bien depuis notre arrivée. On s'entraîne chaque jour sans être dérangé. Pas besoin de courir partout pour trouver un site d'entraînement. On ne pourrait pas demander mieux comme préparation », ajoute Bélanger, qui a connu des expériences beaucoup plus difficiles.

Reste que le combat sera ardu pour le Canadien, qui a une fiche de 18 victoires en 21 combats.

« Steven n'a pas un énorme pourcentage de mise hors de combat. C'est un technicien et il affronte un boxeur reconnu pour être un tough. S'il fait un K.-O., ce sera avec un coup au corps, mais je m'attends à boxer pendant 12 rounds », ajoute l'entraîneur d'expérience.

Avec une victoire, Wilcox mettrait la main sur une 2e ceinture mineure, lui qui possède la ceinture NABA. Le boxeur se rapprocherait également de son rêve, une participation à un combat de championnat du monde.

Plus d'articles