Retour

Un jeune homme d'Oshawa meurt au Rockfest de Montebello en Outaouais

Un jeune homme de 25 ans, originaire d'Oshawa, est mort après avoir été retrouvé inanimé sur le site du Rockfest de Montebello, en Outaouais, vendredi matin.

Les ambulanciers paramédicaux confirment être intervenus auprès d'un jeune homme en arrêt cardiorespiratoire, qui se trouvait dans une tente sur le terrain de camping du Rockfest.

Selon la Sûreté du Québec (SQ), la victime était dans un état critique à son arrivée à l'hôpital et sa mort a été constatée peu de temps après.

Le directeur des opérations à la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, Dominique Nadon, souligne que la victime a été prise en charge rapidement sur les lieux du festival de musique, puisque des ambulanciers s'y trouvaient déjà pour traiter une personne blessée à l'épaule.

M. Nadon n'a pu dire s'il s'agit d'un cas de surdose de drogue, mais a affirmé qu'il y avait une forte probabilité que ce soit le cas.

La SQ a ouvert une enquête pour déterminer les causes du décès. Le sergent Louis-Philippe Bibeau soutient que toutes les hypothèses sont envisagées, sauf celle d'un acte criminel.

Entre jeudi après-midi et 4 h vendredi, les ambulanciers paramédicaux ont transporté à l'hôpital huit autres personnes qui assistaient au Rockfest de Montebello.

Au moins deux de ces personnes étaient en surdose de drogue. Dans un de ces cas, les ambulanciers ont dû utiliser de la naloxone.

Un « moment difficile », disent les organisateurs

Les organisateurs du Rockfest ont décliné la demande d'entrevue de Radio-Canada sur la mort du jeune homme. Ils ont référé les journalistes à une déclaration écrite sur la page Facebook de l'événement.

La direction du festival y affirme que toutes ses pensées accompagnent la famille et les proches de ce festivalier en ce moment difficile .

L'équipe de premiers soins est rapidement intervenue auprès d'un jeune homme retrouvé inconscient dans sa tente, poursuit le message. Il a été aussitôt transporté à l'hôpital où malheureusement son décès a été constaté.

L'an dernier, un homme d'une soixantaine d'années avait aussi perdu la vie lors du Rockfest.

Des mises en garde

À la veille du festival, jeudi, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, Santé publique Ottawa et les organisateurs du Rockfest avaient mis en garde les festivaliers au sujet des dangers que présentent les drogues qui peuvent circuler sur le site, notamment parce qu'elles peuvent contenir des produits potentiellement mortels comme le fentanyl.

Des affiches identifiant les symptômes d'une surdose au fentanyl ont été apposées dans le village de Montebello et, depuis quelques années, les effectifs destinés à la prévention ont doublé au Rockfest.

Le Centre d'intervention et de prévention en toxicomanie de l'Outaouais (CIPTO) a aménagé deux tentes afin d'aider les festivaliers à prévenir les surdoses et à éviter de contracter une maladie transmissible par le sang, notamment par des seringues contaminées.

Son directeur, Yves Séguin, dit avoir été surpris par la popularité des services offerts par les membres de son équipe. Ces derniers utilisent notamment des bandelettes pour détecter la présence de fentanyl dans les drogues de rue des utilisateurs.

Les responsables de la Coopérative des paramédics de l'Outaouais, quant à eux, s'attendent à faire le même nombre d'interventions au Rockfest que lors des dernières années.

La Coopérative a installé un poste de commandement où se trouvent un superviseur de terrain et un coordonnateur. Elle a également fait appel à des effectifs additionnels, en plus de ceux normalement à l'horaire dans la Petite-Nation.

Les organisateurs du Rockfest ont également aménagé sur les lieux des tentes de premiers soins.

Plus d'articles