Retour

Un militaire d’Ottawa accusé d’agression sexuelle

Le major Trent Krajaefski, membre du quartier général du Commandement des opérations interalliées du Canada à Ottawa, fait l’objet d’un chef d’accusation pour agression sexuelle, a annoncé mardi la Défense nationale.

Les faits reprochés se seraient produits en 2001 pendant un cours d'instruction donné à Saint-Jean-sur-Richelieu. L’accusé et la présumée victime étaient tous deux des instructeurs de cadets d’âge adulte à cette époque.

Ce n’est que plus tard que le major Krajaefski a rejoint la Force régulière.

La plainte contre l'accusé a été déposée en 2015.

Le système de justice militaire poursuit le traitement de cette affaire en vue de la tenue possible d’une cour martiale à une date ultérieure, a souligné la Défense nationale.

Un ex-militaire condamné à neuf mois de prison

Par ailleurs, l’ex-maître de 2e classe James Wilks a été condamné, mardi, à une peine d’emprisonnement de neuf mois dans une prison civile à la suite d’un procès tenu devant la cour martiale à London, en Ontario.

En février dernier, en cour martiale à Gatineau, l’ex-technicien médical avait été reconnu coupable d'agression sexuelle et d'abus de confiance pour avoir mené des examens inappropriés dans des centres de recrutement de l'armée, en Ontario.

ll s'agit de la troisième condamnation de l'officier marinier à la retraite, qui dit avoir conduit des milliers d'examens médicaux auprès de potentielles recrues au cours de sa carrière.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un drone filme la beauté de l'Australie





Concours!



Rabais de la semaine