Retour

Un nouveau programme pour limiter la propagation d'espèces envahissantes dans les lacs

Les municipalités de Blue Sea et Messines, en Haute-Gatineau, mettent en place un nouveau programme pour limiter la propagation d'espèces envahissantes dans les lacs du secteur. Dès le 29 juillet, les plaisanciers vont devoir nettoyer leurs embarcations après chaque visite des différents plans d'eau pour ne pas emporter avec eux des indésirables.

Le conseil municipal de Blue Sea et l'Association du bassin versant du lac Blue Sea et de la municipalité de Messines s'inquiètent notamment de la moule zébrée, qui pourrait causer des dommages aux cours d'eau.

« La moule zébrée, c'est facilement transportable et une fois que c'est rendu dans un lac, dans un plan d'eau, ça peut faire énormément de dommages », a expliqué Francis Leblanc, président de l'Association du bassin versant du lac Blue Sea.

Le lac Blue Sea a également une problématique de myriophylle à épis. Au moins 5000 mètres carrés de cette plante aquatique envahissante y ont été répertoriés. Ils veulent éviter que cette espèce contamine d'autres cours d'eau.

Un suivi serré sera donc effectué avec les propriétaires de bateaux.

« Il va y avoir des logos, des étiquettes sur les bateaux pour dire qu'il a été lavé telle date, il va y avoir des vérifications de faites. Cette année, on va être plus sensible, on va faire de la sensibilisation. Il va y avoir des billets de courtoisie, mais s'il y a infraction après infraction, on va procéder dès cette année avec une amende de 300 $ », a assuré Laurent Fortin, maire de la municipalité de Blue Sea.

Le programme sera gratuit pour les propriétaires de maisons ou de chalets dans ces municipalités. Il coûtera 25 $ pour les visiteurs qui possèdent un grand bateau et 10 $ pour le nettoyage des kayaks, canots et autres petites embarcations.

Des bouées jaunes sont aussi installées pour une troisième année à des endroits stratégiques pour empêcher que le myriophylle à épis se propage davantage dans le lac Blue Sea.

« Les bouées jaunes disent aux plaisanciers, à ceux qui conduisent des embarcations motorisées, ne conduisez pas votre embarcation-là », a indiqué M. Leblanc.

Une mesure bien accueillie

Mario Martin est l'un de ceux qui devront se plier à la nouvelle réglementation.

« C'est une bonne chose pour ne pas contaminer nos lacs. Peut-être que le coût pourrait être moindre, mais je trouve que c'est une bonne chose », a commenté le plaisancier.

Puisque ce lac et plusieurs autres sont un excellent moteur économique en Haute-Gatineau, d'autres mesures seront mises en place prochainement pour en assurer la pérennité.

D'après un reportage de Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine