Retour

Un nouveau son et un nouveau nom pour Bijo and Sun

Bijo and Sun n'est plus. Longue vie maintenant à Sugar Crush! Joanie Charron, à la voix, et Marie-Soleil Provost, au ukulele et à la voix alto, ont décidé d'embrasser pleinement leur personnalité. Fini d'être « gentilles » et ne « pas trop déranger », leur nouvelle entité embrasse pleinement le son country, volontairement sali.

« Il y a deux petits clowns en nous! On avait vraiment envie de l'assumer et de salir un peu le style, d'être un petit peu rebelles », lance d’entrée de jeu Joanie.

Avec un tel virage musical, il était naturel pour le duo de changer de nom.

Sugar Crush est un « état d'esprit », explique Joanie. « Quand tu prends une dose de sucre, t'es dans un bon esprit, t'es de bonne humeur et c'est exactement ça Sugar Crush musicalement. »

Les artistes demeurent toutefois fidèles au fait de chanter en français. Leur prochain album y fait d’ailleurs un clin d’oeil, en s’intitulant Foule en français.

Attendez-vous à des musiques festives, « très trad », avec une « belle branche country », souligne Joanie.

Où les voir et les entendre?

Sugar Crush écrit un nouveau chapitre dès cette fin de semaine, avec leur présence sur scène au Festival country de St-Tite.

C’est avec fierté qu’elles sont accompagnées de musiciens provenant tous de la région de Gatineau et connaissant le trad. Ces compères arrivent au bon moment, alors que Sugar Crush a l’appétit de trouver son public, y compris à l'international.

Pour les amateurs à Gatineau et les curieux qui veulent entendre leur nouveau son, elles monteront sur scène le 23 septembre au marché Notre-Dame.

Un lancement officiel aura lieu un peu plus tard cet automne. Quant à l’album, il sera enregistré en octobre, pour une sortie prévue en 2018.

Un passage à vide avant l’inspiration

Retour à l’authenticité, soit. Mais les complices ont dû traverser un passage à vide d'environ un an et demi avant que l'inspiration vienne pour leur nouvel opus.

Tentées d’arrêter la musique, c’est l’initiative régionale Troisième oeil, un programme de résidence et d’accompagnement d’artistes géré par le centre L’Avant-première qui relance leur créativité.

Cette aventure leur permet de travailler avec celui qui deviendra leur producteur-réalisateur, Andre Papanicolaou.

Ce musicien et chanteur a travaillé avec Vincent Vallières et Patrice Michaud - pour ne nommer que ceux-là. Il a su dès le départ identifier ce qui pouvait être amélioré et pousser les compositrices à plonger au fond d‘elles-mêmes.

« On racontait notre histoire, mais il y avait une petite facette qu'on ne racontait pas. Il savait qu'il y avait un mystère qu'on ne voulait pas raconter. Il a vraiment insisté pour aller au bout de notre idée », se souvient Joanie.

Andre Papanicolaou leur a même donné des défis, par exemple d’inclure l'expression « je vais te donner une jambette » à trois reprises dans une chanson!

« Ça m'a aidé à casser cette barrière-là de la fille gentille », reconnaît Joanie.

Pour Marie-Soleil, l’apprentissage a surtout été d’apprendre à maîtriser la musique trad sur le plan rythmique.

L’inspiration au rendez-vous

En quatre mois, toutes les chansons du nouvel album ont été composées… et même plus. Le duo a même suffisamment de matériel pour un autre album.

L'inspiration vient du quotidien, des histoires « simples, mais touchantes, dans lesquelles les gens vont se reconnaître », explique Marie-Soleil.

Et les idées arrivent maintenant à tout moment, surtout lorsque le temps manque, comme à l'épluchette de famille annuelle!

L'effort s'avère payant. Satisfait de l’évolution du duo, Andre Papanicolaou présente ses musiciens avec qui s’enregistre la maquette.

Grâce à ce matériel, les jeunes femmes signent avec la maison de disque Pure Records et Distributions Sélect.

Travailler avec une grande équipe

Pour la première fois, le duo gatinois travaille avec une grosse équipe.

Après avoir porté leur projet à bout de bras, elles ont dû apprendre à laisser aller une partie de la gestion, une transition qui a pris du temps.

Cette expérience a été bénéfique, puisque « ça nous donne plus de confiance en nous », reconnaît Marie-Soleil.

De Gatineau… à Nashville

L’aventure ne fait que commencer : dans les prochains jours, les consoeurs se rendent à Nashville pour y enregistrer une chanson de Noël à saveur country. Elles ont jeté leur dévolu sur Let it Snow… ou C’est l’hiver, puisque la chanson sera bilingue.

Le milieu du country étant tissé serré, c’est en discutant avec la chanteuse country Guylaine Tanguay qu’elles ont pris contact avec le réalisateur Steve Mandile. Après avoir écouté leurs chansons, ce dernier - qui a travaillé avec Tim McGraw entre autres - les a invitées dans la Ville de la musique.

« Pour ne pas avoir le vertige, je pense qu'il ne faut pas avoir trop d'attente. On part avoir la reconnaissance que des gens se sont intéressés à nous », ajoute Joanie.

Avec les informations de Marilou Lamontagne

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine