Celle qui est devenue le visage de la lutte contre les commotions cérébrales en Ontario a maintenant un terrain de rugby en son nom. Le parc Ken Ross a été renommé Rowan Stringer en mémoire de cette adolescente de 17 ans décédée après avoir subi un traumatisme crânien en 2013.

C'est le Club de rugby d'Ottawa qui a organisé la cérémonie, en présence des proches et des parents de la jeune femme, ainsi que de nombreuses personnalités publiques.

Rowan Stringer, 17 ans, était la capitaine de l'équipe féminine de rugby de l'École John McRae d'Ottawa.

L'adolescente a subi, au printemps 2013, trois commotions cérébrales en quelques jours, la dernière étant fatale.

En juin 2015, un jury du coroner a recommandé l'adoption d'une loi spéciale pour sensibiliser entraîneurs et athlètes aux commotions cérébrales et mieux gérer les situations lorsqu'il y a commotion cérébrale dans les écoles secondaires ontariennes.

Cette loi obligerait les responsables sportifs à retirer un athlète du jeu si l'on soupçonne qu'il a subi une commotion cérébrale. La loi exigerait aussi d'obtenir l'approbation d'un médecin avant d'autoriser l'élève à recommencer à jouer.

La loi doit entrer en vigueur le 7 juin 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine