Des passionnés de kombucha se rassemblent en fin de semaine à Ottawa, dans le cadre du Boochfest. L'une des instigatrices de ce premier festival, Samira Drapeau, espère faire découvrir au plus grand nombre possible ce produit aux vertus thérapeutiques, selon certains.

Le kombucha est une boisson originaire de la région à la frontière de la Chine et de la Russie et connue depuis plus de deux millénaires. Elle est faite de thé, de sucre, de bactéries et de levures.

Plusieurs affirment que le kombucha comporte de bonnes bactéries et des micro-organismes qui permettent de diversifier notre microbiote, d’améliorer la santé digestive et de renforcer le système immunitaire. Mais il est encore difficile de connaître précisément la composition des boissons commercialisées et leurs effets sur notre santé.

Il n’en demeure pas moins que la popularité du kombucha a explosé au cours des dernières années, donnant à Samira Drapeau et à son conjoint l’idée de créer un festival dédié à cette boisson.

Radio-Canada : Pourquoi avoir créé un festival sur le kombucha?

Samira Drapeau : On a découvert le kombucha et, tout de suite, on a pensé que c’était unique. C’est une boisson alternative. C’est bon, facile à boire et pas trop sucré.

Comment en êtes-vous arrivée à l’idée de créer un festival?

Nous nous sommes rendu compte dans notre entourage que les gens ne connaissaient pas le kombucha. Il y a des brasseurs au Canada et le produit mérite d’être découvert. Donc, oui, on a plongé et fondé un festival.

Comment fabrique-t-on du kombucha?

C’est super simple. On va même avoir un concours du meilleur kombucha maison! Il y a 30 personnes d’inscrites. En fait, on fait fermenter du thé vert ou noir avec du sucre et tu y ajoutes une culture. Le thé va fermenter pendant une semaine ou même un mois. La culture va manger le sucre et justement réduire le taux de sucre. Enfin, tu ajoutes une saveur, et voilà.

La recette du kombucha repose donc sur le principe de fermentation. Comment les brasseurs se distinguent-ils, alors?

Chaque brasseur est unique. Certains se concentrent davantage sur le thé et d’autres, sur les saveurs, par exemple le gingembre, qu’on peut ajouter. Il y a des dizaines de brasseurs au Canada et mon mari est allé en visiter à Guelph et à Toronto, entre autres.

Pendant le festival, aurons-nous la chance de découvrir différents brasseurs?

Oui, et les différentes méthodologies. Les brasseurs vont avoir la chance de parler de leurs produits et de les faire goûter.

Il semble y avoir un effet de mode autour du kombucha. Pour quelle raison, selon vous?

Les gens boivent ça pour différentes raisons. Je trouve vraiment que c’est une belle option. Quand tu vas à l’épicerie, tu vois des boissons gazeuses ou alors des jus super santé aux légumes. Le kombucha se retrouve dans le milieu. C’est rafraîchissant, pas trop sucré, avec une petite effervescence. C’est vraiment bon.

S'ils veulent participer au festival, est-ce que les gens doivent s’inscrire?

Pas nécessairement, mais nous avons une page Facebook et les gens peuvent inscrire s’ils vont participer. Il y a déjà 900 personnes enregistrées! Donc, le 22 juillet, au marché en plein air du parc Lansdowne, entre 10h et 16h, il y aura des exposants et un dôme pour les enfants!

Plus d'articles