Retour

Un programme d'abandon du tabac aussi efficace contre les drogues?

Des chercheurs de la capitale indiquent d'un programme d'abandon du tabac chez les plus vulnérables serait aussi efficace pour combattre la dépendance à l'alcool ou aux drogues.

Le projet, intitulé Prompt et installé en face du refuge pour itinérants des Bergers de l'Espoir au centre-ville, a été lancé l'an dernier par la Dre Smita Pakhale de l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa.

Elle explique que la majorité des toxicomanes sont également fumeurs et que c'est le tabac qui les tue.

« 40% des toxicomanes aux prises avec le VIH meurent de maladies liées au tabac », illustre la docteure.

Ce qui était d'abord une initiative pour réduire le tabagisme chez une clientèle vulnérable s'est finalement avéré encore plus efficace.

Le chercheur Kelly Florence indique qu'en combattant avec succès le tabac, les toxicomanes se découvrent une plus grande capacité pour vaincre leurs autres dépendances.

« Quand vous constatez que vous réussissez contre la dépendance la plus difficile, le reste semble moins insurmontable », analyse-t-il.

Des exemples de réussite

Un forum tenu jeudi soir soulignait les réussites du programme Prompt, suivi au total par 80 personnes aux prises avec un problème de dépendance et en situation d'itinérance ou avec un logement précaire.

Ted Bignel, 46 ans, est un des exemples positifs.

L'homme raconte s'être inscrit au programme pour cesser de fumer, mais il constate que celui-ci lui a aussi permis de réduire sa consommation d'alcool.

« Je serais sûrement saoul sur un trottoir en ce moment sans l'aide d'un de ces programmes. Je dormirais aux Bergers de l'Espoir parce que je n'aurais nulle part d'autre où aller », confie-t-il.

Le financement du programme Prompt s'est terminé en mars. Ses créateurs espèrent que les exemples de réussite permettront d'en assurer le financement à long terme.

Selon CBC

Plus d'articles

Commentaires