Retour

Un projet de loi pour officialiser le bilinguisme à la Ville d'Ottawa

La députée libérale d'Ottawa-Vanier à Queen's Park, Nathalie Des Rosiers, a déposé mercredi un projet de loi privé pour enchâsser dans la Loi sur la ville d'Ottawa le règlement municipal sur le bilinguisme et la politique de la Ville sur les services en français.

La députée d'Ottawa-Vanier a proposé ce projet de loi à l'occasion d'une marche à Ottawa du groupe prônant le bilinguisme officiel à Ottawa, #OttawaBilingue.

La députée d'Ottawa-Vanier soutient que son projet de loi remplit tous les objectifs du groupe.

« C'est une confirmation de la désignation en vertu de la Loi sur les services en français, une reconnaissance officielle du bilinguisme et la confirmation du libellé du règlement et de la politique qui se retrouvent dans le préambule et dans le projet de loi », a-t-elle précisé.

Nathalie Des Rosiers a l'appui de la ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, et de tous les députés libéraux d'Ottawa.

L'appui de la première ministre Kathleen Wynne n'est pas assuré. La première ministre a déjà indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de s'immiscer dans ce débat qui relevait de la Ville d'Ottawa.

Le maire Jim Watson s'oppose depuis longtemps à faire d'Ottawa une ville officiellement bilingue. Or, Mme Des Rosiers affirme qu'elle a travaillé fort pour s'assurer que ses inquiétudes soient prises en compte.

« C'est un projet de loi qui confirme les bonnes pratiques qui ont été mises de l'avant dans la Ville d'Ottawa et s'assurent qu'elles auront une certaine pérennité », a-t-elle soutenu.

La députée a précisé que la Ville d'Ottawa aura toujours le loisir d'ajuster sa politique sur les services en français.

M. Watson a réagi à l'annonce de Mme Des Rosiers. Selon lui, peu de choses changeraient avec l'adoption de ce projet de loi, puisque la troisième section mentionne que la politique de bilinguisme adoptée par la Ville d'Ottawa fonctionne bien.

« Ma préoccupation est de continuer d'offrir des services dans les deux langues officielles », a souligné le premier magistrat.

Mme Des Rosiers ovationnée

La présentation de ce projet de loi a été bien accueillie par les associations francophones et militantes pour qu'Ottawa devienne officiellement une ville bilingue.

Mme Des Rosiers a d'ailleurs été ovationnée, mercredi soir, à l'École secondaire De la Salle, où avait lieu un rassemblement festif en faveur du bilinguisme à Ottawa.

« C'est sûr qu'il faut lire les détails juridiques, mais c'est certain, pour le moment, on l'accueille d'une manière favorable et on salue le courage politique de Nathalie Des Rosiers », a commenté sur place Soukaina Boutiyeb, de l'Association des communautés francophones d'Ottawa.

Dans un communiqué, le mouvement #OttawaBilingue affirme que le projet de loi « propose des avancées juridiques importantes pour les communautés francophones, reconnaît les efforts de la Ville dans la prestation des services en français et il constitue un pas important en vue de l’atteinte de nos objectifs ».

Le mouvement espère que le projet de loi sera soutenu par les élus municipaux.

« J'ai l'impression que M. Watson va voir la lumière et qu'il va dire prochainement : '' bon, on va s'asseoir et on va essayer de faire quelque chose de bien pour la population anglophone et francophone d'Ottawa'' », a déclaré Lucien Bradet, l'un des militants du groupe.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) et la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne (FESFO) ont également salué l'initiative.

Enfin, Dialogue Canada, voué au rapprochement des Canadiens de toutes les régions, « félicite la députée pour ce projet de loi ». Cependant, l'organisme aurait aimé que la reconnaissance du bilinguisme soit élargie. « Le Projet de loi indique au paragraphe 11.1 (1) que ­" le caractère bilingue de la Cité est reconnu ». C’est tant mieux, mais l’impact aurait été encore plus fort en y ajoutant " ainsi que l'égalité des deux langues officielles du Canada, l'anglais et le français ", les mots qui servent de cheval de bataille à Dialogue Canada », peut-on lire dans un communiqué de l'organisme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine