Retour

Un projet de mine à Grenville-sur-la-Rouge continue de susciter les craintes

Plus de 250 résidents de Grenville-sur-la-Rouge dans les Laurentides ont répondu à l'appel des élus municipaux, mercredi soir, lors d'une séance d'information sur le projet de mine de graphite de la compagnie Canada Carbon.

Les élus ont notamment présenté une liste préliminaire de secteurs sur son territoire considérés comme incompatibles avec l’activité minière. Cette liste sera ensuite soumise à la MRC d’Argenteuil, l'autorité approbatrice en la matière.

Un comité consultatif composé de citoyens et d’élus a aussi été formé pour se pencher sur le projet.

« Je pense que c’est de bonne guerre de dire ce qu’on veut comme communauté », explique le maire de Grenville-sur-la-Rouge, John Saywell.

Sont-ils [les dirigeants de Canada Carbon] prêts à faire le mile de plus pour faire quelque chose? Et si ce n’est pas possible, bien quelque part, quelqu’un va devoir tirer une ligne. Et nous, on est avec la communauté pour aider à éclaircir où cette ligne-là.

John Saywell, maire de Grenville-sur-la-Rouge

Des citoyens réclament une position claire

Certains citoyens, qui s’opposent au projet de Canada Carbon, trouvent les élus municipaux un peu trop conciliants à l’égard de l’entreprise minière.

C'est le cas d'Anaïs Lagacé. « Je trouve que vous êtes très neutres et complaisants avec cette compagnie-là », a-t-elle fait valoir, réclamant une prise de position claire dans le dossier.

Présentement, moi, quand je vous entends, je ne sais pas comment vous vous positionnez. Et je me dis que quand vous allez vous positionner, nous représenter, ça serait l’fun que vous nous consultiez à savoir si nous sommes pour.

Anaïs Lagacé, citoyenne opposée au projet

Le maire John Saywell a répliqué qu’il était primordial pour le conseil municipal d’avoir une vue d’ensemble du projet avant de prendre position de façon définitive.

« Il y a différents points de vue. Moi, mon but, c’est de mener un processus pour que l’institution municipale protège sa vision globale. On regarde tout ça pour dialoguer et se faire une vision », explique le maire.

Le projet de mine de Canada Carbon est estimé à quelque 44 millions de dollars.

Avec les renseignements du journaliste Denis Babin

Plus d'articles