Retour

Un projet immobilier dans l'est de Gatineau fait réagir

Les citoyens qui résident sur la rue Notre-Dame, près de la Baie McLaurin, sont furieux parce que la Ville a autorisé un développement sur des terres protégées.

Le projet Devcore aussi connu sous le nom de projet de la Baie continue de faire réagir. Samedi après-midi, les citoyens du quartier font part de leurs interrogations au conseiller municipal Jean Lessard.

Les résidents, dont Josiane Hardy, dénoncent le fait que la ville de Gatineau ait laissé exploiter la seule parcelle de milieu humide que Canard Illimitée ne possédait par un promoteur immobilier.

« Même si le zonage était déjà résidentiel, ça reste une corde sensible pour les citoyens », poursuit-elle.

Selon les protestataires, les 100 acres détruits auraient dû être consacrés zone écologique protégée.

Par ailleurs, ils croient que cette zone aurait dû être aménagée en sentiers et en zone de villégiature.

« Pourquoi cet endroit-là? Pourquoi cet espace vert précisément? », dénonce un citoyen de la rue Notre-Dame.

De son côté, Jean Lessard peine à trouver les réponses aux citoyens.

« Quand on défait, surtout qu'on veut être une ville plus verte que verte pis qu'on défait des boisés là, est-ce qu'on n'aurait pas pu protéger cette section ici, se questionne le conseiller. C'est cette question que les citoyens posent et je n'ai pas la réponse à pourquoi ça n'a pas été protégé. »

Le conseil municipal a accordé au promoteur Devcor un plan d'implantation et d'intégration architecturale pour son projet de développement visant l'ouverture d'une nouvelle rue dans un boisé de protection et d'intégration.

En matière de protection de l'environnement, le promoteur doit délimiter le périmètre de déboisement avant la mise en chantier de manière à limiter le déboisement au strict nécessaire, en plus de mettre en place les mesures appropriées pendant toute la durée des travaux de construction pour assurer la protection des arbres se trouvant à la limite des terrains à développer.

De plus, Devcor doit reboiser et offrir des terrains en compensation à la Ville, selon les zones spécifiées.

D'après les informations de Marie-Ève Tremblay

Plus d'articles

Commentaires