Retour

Un projet pilote de caméras corporelles à la police d'Ottawa

Le Service de police d'Ottawa (SPO) ira de l'avant pour équiper certains de ses agents de caméras corporelles, dans le cadre d'un projet pilote.

Ottawa s'inspirera de ses collègues de Toronto pour mener à bien l'initiative. La Police de Toronto a mené un projet pilote de 18 mois. Elle conclut dans un rapport déposé jeudi que 95 % des citoyens et 85 % des policiers approuvent l'utilisation des caméras corporelles.

« Le projet présente certains défis vis-à-vis des coûts, de la capacité de retenir de l'information et de la technologie. Il y a aussi eu quelques problèmes, mais ce ne sont pas des problèmes qui ne peuvent pas être surpassés », a indiqué le chef de la police d'Ottawa, Charles Bordeleau.

Certaines villes américaines rapportent que le port de la caméra corporelle a fait diminuer l'utilisation de la force excessive et aussi le nombre de plaintes contre les policiers.

Le SPO n'a pas encore dévoilé d'échéancier précis quant à ce projet pilote.

Un projet pilote attendu

Le débat sur le port de caméras corporelles a été relancé cet été, après la mort d'Abdirahman Abdi. L'homme de 37 ans d'origine somalienne est mort après une arrestation controversée.

Depuis, plusieurs groupes réclament un tel projet pilote. L'Association des policiers d'Ottawa réclame également depuis plusieurs années que ses policiers soient munis de caméras.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine