Retour

Un regroupement exige une réduction des frais bancaires pour les personnes à faible revenu

L'Association communautaire pour une réforme nécessaire (ACORN) presse le gouvernement fédéral de protéger les personnes à faible revenu contre les pratiques des banques et des entreprises de prêts sur salaire. Réunis en congrès à Ottawa, dimanche, les membres ont planifié leurs actions à venir.

L'organisme composé de 250 membres à travers le pays remettra une lettre au ministre canadien des Finances, Bill Morneau, lundi. La missive réclamera une réduction des frais bancaires et des services plus justes et équitables pour les personnes à faible revenu. Les membres manifesteront au même moment devant les bureaux du ministère à Ottawa.

Ces demandes sont formulées dans le cadre de la révision gouvernementale de Loi sur les banques.

« Il faut rendre le public au courant de ce qui se passe et qu'il sache qu'il y a une révision de la loi. C'est le temps de chialer », a expliqué Gisèle Bouvier, membre du conseil d'administration pancanadien de l'ACORN.

Selon l'organisme, lorsque les banques refusent d'offrir des produits de base comme la protection contre les découverts, les marges de crédit ou les comptes sans retenue de fonds, les personnes à faible revenu sont obligées de se tourner vers les entreprises qualifiées de « prêteurs prédateurs ». Il déplore les taux d'intérêt de 15 % imposés sur ces prêts devant être remboursés en deux semaines.

« Encore, ce sont les plus pauvres à qui on arrache le plus d'argent le plus souvent », a témoigné Mme Bouvier.

L'ACORN espère convaincre le gouvernement de forcer les banques à changer leurs façons de faire. Pour l'association, leurs méthodes entraînent un appauvrissement des gens qui ont déjà un faible pouvoir d'achat.

En plus de remettre une lettre au ministre des Finances pour réclamer de l'action, l'ACORN a fait signer une pétition en faisant du porte-à-porte, dimanche.

Internet plus abordable demandé

Outre la question des banques, l'organisme veut avoir son mot à dire sur l'Internet abordable à haute vitesse dans le cadre de la consultation gouvernementale avec l'industrie des télécommunications. À cet effet, l'ACORN soumettra également une lettre au ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.

Les membres de l'association demandent un siège à la table alors que le ministère crée de nouveaux programmes pour l'Internet haute vitesse abordable.

D'après un reportage de Godefroy Macaire Chabi

Plus d'articles

Commentaires