Retour

Un sculpteur de neige meurt, son fils termine son oeuvre pour le Bal de neige

Lorsque l'artiste Brian Clemence a soudainement succombé à un arrêt cardiaque, son fils Frédéric savait qu'il devait lui rendre un dernier hommage. Le jeune homme travaille d'arrache-pied pour terminer la sculpture de neige que son père avait commencée.

Depuis plus de trente ans, les sculptures de Brian Clemence étaient des monuments incontournables à admirer pour les visiteurs du Bal de Neige.

Cette année, le sculpteur de renom comptait immortaliser Gord Downie, le chanteur du groupe The Tragically Hip décédé en octobre dernier.

Mais son projet a connu une fin abrupte. Mardi après-midi, l'homme a perdu la vie après un arrêt cardiaque suivi d'un accident de voiture.

« Je vois toujours son visage quand je ferme les yeux », dit son fils Frédéric Clemence avec émotion. « Ma blonde et moi, on a une fille qui s'en vient dans un mois et demi et il était tellement content. »

Malgré le choc provoqué par le soudain décès de son père, le jeune homme n'a pas attendu pour se mettre au travail.

Mardi soir, son beau-frère Émile Maheu et lui bravaient déjà le froid pour compléter l'oeuvre du défunt, dans le quartier Glebe d'Ottawa, à l'intersection de la rue Bank et de la Cinquième avenue.

« C'est incroyable de pouvoir toucher la neige qu'il a touchée, ce qu'il a fait avec ses outils », dit Frédéric, qui se souvient de longues heures passées avec son père au parc Jacques-Cartier.

Des collègues attristés

D'autres sculpteurs ont témoigné de leur admiration pour l'hommage effectué par Frédéric Clémence.

« J'aurais aimé que mon fils fasse ça pour moi », dit Jocelyn Galipeau, un sculpteur de la région qui a longtemps travaillé avec Brian.

« On était bouleversés, chavirés. On a cru qu'on abandonnait tout, mais on continue en son honneur », explique-t-il ému, en observant Frédéric peaufiner les derniers détails de la statue.

« Il faisait partie de ce qu'on appelle la famille des sculpteurs de neige », conclut un des organisateurs du Bal de neige, Serge Richer.

Avec les informations de Jacaudrey Charbonneau

Plus d'articles