Retour

Un Sentier culturel renouvelé et une application pour mousser le centre-ville de Gatineau

Pour sa deuxième année d'existence, le Sentier culturel s'inscrit au coeur du centre-ville de Gatineau et d'une toute nouvelle application bilingue visant notamment à mousser les commerces du secteur ainsi que les événements artistiques à y (re)découvrir.

Un texte de Valérie Lessard

Quelque 18 000 personnes ont suivi la fameuse ligne rouge du Sentier culturel l'an dernier, à partir de la Maison du tourisme. Ce faisant, ils ont fait quelques pas supplémentaires jusqu'au centre-ville de Gatineau, à défaut de se rendre jusqu'à La Fonderie, quelque 3 km plus loin.

Pour marquer le retour dudit Sentier cette année, de nouvelles oeuvres ont été installées tout au long du parcours pour renouveler l'offre aux promeneurs. C'est le cas des petits bateaux irisés qui ont mis l'ancre sur la rue Montcalm et des parapluies ornant la ruelle Aubry.

Fierté et appartenance à développer

L'organisme Vision centre-ville, en partenariat avec la Ville de Gatineau et Tourisme Outaouais, a profité de la réouverture officielle du parcours, lundi, pour lancer l'application Go centre-ville.

Cette application, gratuite et bilingue, permet au public de non seulement en apprendre plus sur les oeuvres qu'il pourra voir tout au long du trajet (nom de l'artiste, démarche, etc.), mais aussi de savoir quels services et commerces (stationnements et restaurants) se trouvent dans un rayon rapproché.

Une quinzaine de parcours thématiques (touristiques, patrimoniaux, culturels, utilitaires...) ont été développés, en plus des meilleures adresses et d'un calendrier d'activités prévues dans le secteur.

Pour le directeur de Vision centre-ville, Stefan Psenak, il s'agit d'une façon d'inciter les Gatinois à se réapproprier les lieux, ou à les apprivoiser.

Tes meilleurs ambassadeurs [...] ce sont tes résidents, ceux qui viennent au centre-ville. Ceux qui ne viennent pas [...] l'application va répondre à ça aussi : ceux qui pensent qu'il ne se passe rien, dit-il.

Si M. Psenak considère qu'il faut d'abord développer des projets pour les gens qui habitent la ville, il n'est pas sans savoir qu'une application bilingue et le Sentier culturel peuvent s'avérer des outils de promotion complémentaires et fort utiles pour attirer les touristes.

La directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle, se réjouit de pouvoir compter sur deux éléments efficaces pour convaincre les visiteurs curieux à « entrer » dans Gatineau.

Je peux vous dire qu'un acte de renseignement [...] avec un outil marketing qui guide le visiteur, ça en génère des retombées, jusqu'à 200 $, qui sont des statistiques du ministère du Tourisme, fait-elle valoir.

Un centre-ville en mutation

De l'avis du maire Maxime Pedneaud-Jobin, le centre-ville de Gatineau est en train de vivre sa plus grande transformation depuis l'arrivée du fédéral, rien de moins.

Quand on regarde tout ce qui se passe, les unités en construction, les rues qui étaient, disons, pas mal moins belles [...] et je ne parle pas juste de Morin [où] on est passé des taudis à vraiment une rue qui est attirante et qui va l'être encore plus d'ici à 18, 24 mois avec la création des ateliers d'artistes, cite-t-il en exemple.

Parmi les idées mises de l'avant pour dynamiser et mettre de la couleur dans le secteur, Vision centre-ville, de concert avec la Municipalité, souhaite notamment créer un parcours de murales et une série de trompes-oeil.

Une première oeuvre est en voie d'être achevée, au coin de la rue Laval et de la promenade du Portage. De plus, une première grande fresque sur un immeuble privé de six étages situé non loin devrait obtenir l'aval des élus gatinois et y être peinte en août prochain.

Samuelle Desjardins est coordonnatrice d'événements du Service des arts, culture et lettres de la Ville de Gatineau. Elle est en charge de développer l'attractivité du centre-ville, de manière ludique et colorée.

Elle ne cache pas s'être inspirée des Passages insolites de Québec pour repenser en partie le Sentier culturel pour sa deuxième mouture.

En plus des 100 000 $ récurrents de la Ville, Mme Desjardins a réussi à presque doubler son enveloppe budgétaire, qui s'établit cette année à 280 000 $, grâce aux partenariats établis avec les commerçants.

J'aime cette idée de libre circulation d'oeuvres d'art d'envergure, qui ont un impact visuel, installées de manière éphémère dans la ville. Et j'aimerais surtout qu'on bâtisse cette même expertise avec des artistes de la région, soutient Mme Desjardins.

Les oeuvres du Sentier culturel seront exposées jusqu'au 26 octobre prochain.

Avec les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles