Retour

Un travailleur social de l'Outaouais fait face à des accusations de nature sexuelle

Un travailleur social du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais doit faire face à la justice, pour des accusations de nature sexuelle.

L'homme de 52 ans travaillait pour les services jeunesse du CISSS de l'Outaouais. Il doit faire face à des accusations de contact sexuel et d'agression sexuelle. Les deux victimes étaient âgées de 14 et 18 ans.

Selon la Directrice de la protection de la jeunesse (DPJ), une plainte a été déposée le 7 septembre 2017. Considérant que le présumé agresseur travaillait pour les services jeunesses du CISSS, qui travaille étroitement avec la DPJ, la directrice a transféré le dossier à la DPJ d'une autre région du Québec.

« Étant donné que c'est un intervenant qui travaille dans la direction jeunesse. Il y a deux types de direction dans notre établissement qui travaillent avec les enfants. Il y a la direction jeunesse et la direction de la protection de la jeunesse. Ce sont deux directions qui travaillent très étroitement ensemble dans le quotidien. Alors étant donné qu'on se voit quotidiennement, je veux éviter tout conflit d'intérêts et puis ça permet d'avoir une évaluation qui est beaucoup plus objective avec des gens qui ne connaissent pas les gens de notre région », explique la directrice de la protection de la jeunesse en Outaouais, Micheline Gagné.

Le 8 septembre, l'homme de Gatineau aurait été retiré du travail. Il a été arrêté par les policiers le 29 septembre et des accusations ont été déposées le 2 octobre. Il doit comparaitre de nouveau en cour le 22 novembre.

Selon la DPJ, l'une des présumées victimes aurait été une bénéficiaire du travailleur social. On ignore si cette personne l'était toujours au moment des faits allégués.

Radio-Canada a décidé de ne pas révéler l'identité du présumé agresseur, puisque celle-ci pourrait facilement permettre d'identifier une présumée victime.

Tous les parents des autres bénéficiaires du présumé agresseur ont été rencontrés par le CISSS de l'Outaouais dans les dernières semaines.

Plus d'articles

Commentaires