Retour

Un troisième témoignage accablant au procès du « père grand-père »

Une troisième présumée victime a pris la barre des témoins au procès du « père grand-père » au palais de justice de Gatineau.

Il s’agit d’une autre fille de l’accusé, aujourd’hui âgée de 49 ans.

Très émotive, étouffant parfois quelques sanglots, elle a raconté avoir subi des attouchements sexuels dès l’âge de 5 ans. Ceux-ci auraient eu lieu dans la piscine familiale, dans les bois ainsi que dans la maison.

La victime alléguée a dit avoir été violée par son père pour la première fois alors qu’elle avait 8 ans. L'accusé l’aurait entraîné dans un boisé à proximité de la maison et l’aurait agressée sexuellement. Après coup, il l’aurait félicité en lui disant qu’elle était en train de devenir une femme.

Deux jours plus tard, il l’aurait amené dans un motel et l'aurait forcé à avoir une relation sexuelle complète.

Afin de s’assurer que la fillette garde le silence, l’homme lui aurait dit qu’il connaissait des policiers et qu’aucun d’entre eux ne la croirait. Craignant d’être exclue de la famille, elle aurait choisi de garder le silence. « À 8 ans, tu ce que tu sais faire, c’est de te soumettre à ton père », a-t-elle dit.

La présumée victime a raconté avoir passé son enfance dans un état de panique perpétuelle, anticipant la prochaine agression de son père.

Tout au long du témoignage, l’accusé a regardé la témoin de manière stoïque, sans démontrer d’émotion particulière.

La femme est la troisième fille de l’accusé qui témoigne contre son père. Mardi et mercredi, ses deux soeurs ont raconté avoir elles aussi subi d’innombrables sévices sexuels, l’une d’entre elles ayant même eu trois enfants à la suite de relations sexuelles forcées avec son père.

Avec les informations de Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine