Il y a un an, Ottawa a fait parler d'elle partout sur la planète, en raison d'un trou béant qui s'était créé sur la rue Rideau. Retour sur une histoire hors de l'ordinaire.

Cette photo a été prise le 8 juin 2016 vers 10 h 45, quelques minutes après les premiers appels d'urgence.

À ce moment, les ouï-dire laissaient croire qu'il s'agissait d'une simple fuite de gaz et d'un petit affaissement.

Et puis vers 11 h...

… le trou s’est agrandi.

Vous croyez que c’était terminé? Non!

Peu avant 11 h 20, une voiture stationnée sur la rue Rideau disparaît.

Il n'a fallu que quelques minutes pour que les réseaux sociaux s'enflamment! 

Le trou mesurait 28 m par 48 m, avec une hauteur de 5 m.

En 24 h, au moins 300 camions de béton ont été nécessaires pour boucher le cratère. C’est plus de 3000 m³ de béton, l’équivalent d’une piscine olympique.

Le trou est même devenu une attraction touristique pendant quelques jours!

L’incident a été particulièrement important en raison des répercussions sur la vie de milliers de travailleurs et de citoyens, de même que de dizaines de commerçants. Cette portion de la rue Rideau a été inaccessible pendant trois mois. Des milliers d'automobilistes et d'usagers du transport en commun empruntent cette portion de route quotidiennement.

Impressionnant oui, mais au fait, qu’est-ce qui a causé cet affaissement?

Selon les conclusions du rapport commandé par la Ville d’Ottawa, les travaux du train léger, mêlés à l’instabilité des sols sablonneux, ont fait glisser le terrain dans le sol.

Ce glissement a causé la rupture d’une conduite d’eau principale, ce qui a provoqué un ruissellement souterrain, puis l’affaissement qu’on a connu.

À qui la faute maintenant? Le rapport commandé par la Ville estime que l’effondrement de la chaussée n’a pas été précipité par une défaillance de l’infrastructure de la Ville. Les entrepreneurs responsables de la construction du tunnel du train léger, Rideau Transit Group ont mené leur propre enquête et refuse de la rendre publique.

La Ville réclame aujourd’hui deux millions de dollars à l’entrepreneur, pour les travaux d’urgence afin de boucher le trou et les frais d’avocats. La saga n’est pas terminée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chiot décide de se rafraîchir... dans le réfrigérateur





Rabais de la semaine