Retour

Un vol de foin et des incidents suspects inquiètent en bordure d'Ottawa

Les résidents vivant à la limite d'Ottawa et de la communauté rurale de Mississippi Mills sont inquiets après que plusieurs vols de balles de foin aient été rapportés dans le secteur la semaine dernière.

Laura Hillary venait tout juste de rentrer chez elle, près d'Almonte, mercredi, quand elle aperçoit les portes de sa grange grande ouverte. Entre 20 et 30 balles de foin avaient été dérobées.

« J'étais tellement sous le choc que je suis revenu deux ou trois de plus pour vérifier, c’était inconcevable pour moi que ç'ait été volé, que quelqu'un soit venu chez moi pour voler », raconte-t-elle.

Mme Hillary estime à environ 100 $ la valeur du foin volé, une quantité suffisante pour nourrir ses trois chevaux pendant un peu plus d'une semaine.

Le prix du foin a récemment augmenté à 6,50 $ pour une petite balle, une hausse qui s'explique par de mauvaises récoltes causées par les pluies abondantes du printemps.

La résidente d'Almonte ne croit pas que des voisins aient pu lui emprunter du foin. Elle pense plutôt que cet incident est lié à une série d'événements suspects dans le secteur.

« Les gens ici sont inquiets. Des gens réalisent que du foin a disparu, d'autres se rendent compte que quelqu'un est entré dans leur grange. Un ami s'est fait voler un cheval il y a deux ans », dit-elle.

Un autre résident du secteur, qui préfère ne pas être identifié, a également confié que quelqu'un était entré par effraction dans sa grange.

La police rappelle les consignes de sécurité

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) ne rapporte pas une série de vols de foin dans le secteur, mais indique que ces incidents servent de rappel des mesures de précaution à prendre.

« Je sais qu'il est difficile dans les communautés agricoles de complètement sécuriser sa demeure. Je pense qu'une des meilleures choses à faire, c'est de toujours garder un oeil sur le terrain des voisins », indique l'agente Sandra Barr du comté de Leeds.

La policière rappelle que toutes activités suspectes devraient être rapportées.

« C'est peut-être rien, mieux vaut être trop prudent », soutient Sandra Barr.

Les autorités indiquent qu'il est judicieux de bien éclairer sa propriété et de s'assurer que les clôtures sont en bon état.

Laura Hillary a quant à elle rempli un rapport de police auprès de la PPO du comté de Lanark. Elle et son mari songent à installer une barrière dans leur entrée et stationnent pour l'instant leur tracteur pour bloquer la voie durant leur absence.

Plus d'articles

Commentaires