Retour

Une ado blessée gravement au cou par un câble lors d'une balade en VTT

Taylor Yach, une adolescente d'Arnprior, circulait en véhicule tout-terrain (VTT) sur un chemin de terre près de la route 303, à Ladysmith, dans le Pontiac, lorsqu'elle a heurté un câble d'acier tendu dans les airs. Certains pensent que ce dernier a été installé volontairement.

Au moment de l'accident, qui est survenu samedi dernier, l'adolescente de 16 ans, se promenait avec sa meilleure amie sur un sentier à proximité du chalet de ses parents.

Le trajet en question n'avait a priori aucun secret pour elle, puisqu'elle dit l'emprunter depuis son enfance, notamment pour aller entailler des érables.

Le temps d'un instant, elle a aperçu un câble métallique installé entre les arbres à travers le sentier, mais elle n'a pas eu le temps de s'arrêter. L'impact a été brutal : Taylor a été heurtée au cou puis projetée brusquement vers l'arrière.

« Je n'ai pas eu le temps de freiner. Je n'ai pas eu le temps de me baisser. J'ai pensé mourir. J'aurais pu être décapitée », raconte-t-elle. Le fait qu'elle ne roulait qu'à environ 15 km/h explique peut-être pourquoi le choc n'a pas été encore plus brutal.

Lorsqu'elle a repris connaissance, l'amie qui la suivait en VTT l'a amenée chez ses parents. Sa mère l'a ensuite conduite à l'hôpital, puis a prévenu la police.

Beaucoup d'incompréhension

L'adolescente n'arrive toujours pas à comprendre comment l'accident a pu se produire.

Elle reconnaît qu'elle était sur un terrain privé, mais elle affirme ne pas avoir vu de panneau l'indiquant. Personne ne serait venu lui dire non plus de ne pas l'utiliser.

L'incident est devenu un sujet d'inquiétude pour les amateurs de VTT du Pontiac, certains n'hésitant pas à comparer le câble à une arme chargée.

« Je comprends qu'on ne veuille voir personne sur sa propriété, mais c'est comme placer un piège », estime le président du Club Quad Pontiac, Patrick Amyotte. « C'est une tentative de meurtre. La police doit vraiment s'intéresser à ça. »

La Sûreté du Québec (SQ) doit retourner sur les lieux samedi prochain pour interroger Taylor Yach et sa famille, lorsque ces derniers regagneront leur chalet.

Des accusations pourraient être portées, si les enquêteurs déterminent que la pose du câble visait à blesser quelqu'un.

La difficile cohabitation VTT - propriétaires

Des résidents du secteur affirment que les relations avec les conducteurs de VTT, notamment les plus jeunes, sont devenues problématiques ces dernières années.

Des démarches auraient aussi été entreprises auprès de la police, afin que ceux qui circulent sans autorisation sur les propriétés privées soient punis.

Mais la grande majorité reconnaît que ce n'est pas en posant des câbles à hauteur d'homme, en travers des chemins, que l'on réglera le problème.

« C'est vraiment un geste ignoble », juge Bob Charrette, dont la famille possède un terrain à Ladysmith depuis plus d'un siècle. « Ça ne se fait pas. »

D'après un reportage de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine