Retour

Une association expose plus de 1000 oiseaux morts à Ottawa

Pour dénoncer la mort d'oiseaux entrés en collision, en plein vol, avec la surface vitrée d'un édifice, l'organisme Ailes en sûreté a regroupé lundi des volatiles morts.

Au mois d'avril 2016, une trentaine d'oiseaux sont morts après avoir heurté la passerelle de verre qui relie deux bâtiments de l'hôtel de ville d'Ottawa. Ce n'est qu'une fraction des 250 000 à 500 000 oiseaux qui meurent de collision à Ottawa chaque année, selon Ailes en sûreté.

C'est pour cette raison que l'organisme a organisé une exposition hors du commun, lundi, à l'hôtel de ville d'Ottawa. Plus d'un millier d'oiseaux morts étaient éparpillés sur le sol.

Ailes en sûreté Ottawa réclame davantage de mesures des autorités pour prévenir les collisions d'oiseaux avec des édifices en hauteur.

Souvent les gens voient un oiseau ici et là et pensent que ce n'est pas un grand problème.

Anouk Hoederman, coordonnatrice d'Ailes en sûreté Ottawa

« Mais, ce qu'on ne voit pas, ce sont tous les charognards qui sont allés manger les oiseaux qui sont entrés en collisions », a déclaré la coordonnatrice de l'organisme, Anouk Hoederman.

La Ville d'Ottawa se dit sensible à la cause et souhaite s'inspirer des autres grandes villes canadiennes dans ce dossier.

« Adopter des lignes directrices, peut-être les rendre obligatoires, pour tous les nouveaux bâtiments qui sont construits. Aussi, d'augmenter la sensibilisation du problème ici », a soulevé le conseiller David Chernushenko.

La Ville d'Ottawa a embauché un employé pour étudier le dossier et un rapport est attendu cet automne.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces