Retour

Une campagne pour prévenir les agressions sexuelles envers les jeunes

Le Centre d'intervention en abus sexuel pour la famille (CIASF) de l'Outaouais lance sa première campagne de prévention. L'organisme veut sensibiliser la population au phénomène d'agressions sexuelles envers les enfants, tout en recueillant des fonds pour offrir de nouveaux services.

Chaque année, de 400 à 500 personnes confrontées à l'agression sexuel d'enfants reçoivent des services spécialisés du CIASF de l'Outaouais. Il s'agit d'enfants victimes, mais aussi de membres de la fratrie, des proches, des parents ainsi que des adultes qui ont commis ces agressions.

« C'est de la thérapie de groupe généralement. Des fois, ce sont des thérapies individuelles pour les personnes qui fonctionnent moins bien en groupe », précise le directeur général, Simon Drolet. « Depuis aujourd'hui, on offre des services de prévention qui s'adressent aux parents et au grand public. »

« Depuis 28 ans, on est le centre d'expertise en Outaouais en matière d'agression sexuelle envers les enfants », souligne de son côté Naomi Kurasawa, psychologue et coordonnatrice clinique au CIASF.

Hausse de la demande

Il n'y a pas de liste d'attente. Jusqu'à récemment, le CIASF de l'Outaouais arrivait à répondre aux besoins rapidement.

Depuis deux mois toutefois, le nombre de demandes a augmenté. « On pense que les parents sont prêts à en entendre parler, parce qu'on sent qu'il y a un momentum socialement autour de la question des abus sexuels », souligne Simon Drolet.

« C'est le moment de commencer à en parler, parce qu'on sait que nos enfants, qu'on en parle ou non, vont aller chercher l'information sur les réseaux sociaux et Internet en général. C'est une autre raison pour laquelle on veut donner la bonne information », ajoute-t-il.

Le CIASF lance donc une campagne de financement, en vendant pendant une dizaine de jours des noeuds papillon.

Cette campagne demeure avant tout une occasion de parler des jeunes victimes d'agression sexuelle, alors que seulement environ 10 % de ces crimes sont dénoncés.

Avec les informations de la journaliste Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires