Retour

Une carrière au hockey bien réfléchie pour Charles-David Beaudoin

Sa passion pour le hockey, Charles-David Beaudoin peut maintenant la vivre sans souci. Avec son diplôme universitaire en poche, il tente de se tailler une place dans l'organisation des Sénateurs d'Ottawa.

Un texte de Kim Vallière

Le défenseur québécois participe au camp des recrues des Sens depuis jeudi à titre de joueur autonome. Son parcours vers la Ligue nationale de hockey (LNH) n’est pas typique. Après le hockey junior, il a complété cette année son baccalauréat en finance à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

« C’est juste bon pour mon moral. Je sais que si demain, il devait arriver une blessure ou si j’ai de la difficulté à percer une formation, que je pourrais aller travailler et bien gagner ma vie. C’est vraiment un stress mental qui disparaît grâce à mes études », explique l’athlète de 23 ans.

Bâtir sa confiance

Beaudoin avait déjà amorcé ses études universitaires alors qu’il jouait avec les Voltigeurs de Drummondville et l’Océanic de Rimouski dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Lorsqu’il s’est blessé à l’âge de 20 ans, il a dû mettre en veille une carrière professionnelle, au profit de son éducation.

« C’est beaucoup de bagages que j’ai accumulés, je suis allé chercher beaucoup de confiance à l’université. J’arrive ici prêt physiquement et mentalement », explique le défenseur de 183 cm, qui maintient un style de jeu robuste à l’entraînement. « Je ne suis pas le joueur le plus flamboyant, je dois toujours travailler plus fort que mes adversaires. »

Après l’élimination des Patriotes de l’UQTR en séries éliminatoires le printemps dernier, Beaudoin s’est déniché un contrat dans la ECHL (East Coast Hockey League) avec les Oilers de Tulsa. Deux semaines plus tard, le natif de Drummondville s’est joint au club-école des Sénateurs dans la Ligue américaine pour terminer la saison.

« Je sais exactement ce qu’ils aiment de moi, le fait que je suis fiable défensivement. Je ne serai jamais le joueur qui va mettre le plus de points au tableau, mais je vais sortir la rondelle de ma zone et je vais être présent physiquement », raconte celui qui espère signer un autre contrat avec les Sénateurs de Belleville au terme du camp d’entraînement.

L’espoir d’Ottawa n’en est pas à son premier essai avec une équipe de la LNH. Il a participé au camp des recrues du Canadien de Montréal en 2014.

« Je suis beaucoup plus mature en ce moment. Je sais à quoi m’attendre et c’est une occasion unique en ce moment étant donné que j’ai fini mes études », explique Beaudoin, qui porte le numéro 90 au camp des recrues.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine