Retour

Une centaine de réfugiés syriens seront accueillis à Gatineau

Le Canada compte accueillir 10 000 réfugiés syriens d'ici le 31 décembre 2015, mais le nombre exact de réfugiés qui aboutiront à Gatineau et à Ottawa demeure toujours inconnu.

Un texte de Angie Bonenfant

Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin a toutefois laissé entendre mardi matin que la ville accueillera « pour le moment » une centaine de réfugiés. Un nombre bien en dessous des 800 envisagés au départ.

« Ce sont des nombres beaucoup plus petits que ce que nous attendions dans une première phase », a admis le maire lors d'un point de presse.

Maxime Pedneaud-Jobin a répété à maintes reprises que Gatineau est en mesure d'en accueillir davantage. Entre 500 et 600 réfugiés, selon ses estimations.

« J'ai informé le ministre McCallum qu'on serait prêt à faire notre part, qu'on avait une capacité d'accueil importante. J'ai informé le premier ministre Couillard de la même chose. Je l'ai même répété à M. Coderre dont la ville [Montréal] accepte le gros des réfugiés. »

À Ottawa

De l'autre côté de la frontière, à Ottawa, motus et bouche cousue. Le maire Jim Watson n'a pas voulu commenter le plan mis de l'avant par le gouvernement fédéral.

La capitale nationale aurait la possibilité d'accueillir, au prorata de la population, 1200 réfugiés. À l'hôtel de ville, toutefois, on refuse de confirmer que cette information.

Qui sont-ils?

Le gouvernement compte débourser 678 millions de dollars sur six ans pour faire venir au pays les 25 000 réfugiés syriens.

Les réfugiés parrainés par le gouvernement ont été triés selon des critères bien précis.

La priorité est accordée aux réfugiés vulnérables qui ont le profil suivant :

(Glissez votre curseur sur les points ronds)

La part canadienne

Le gouvernement canadien accueillera 10 000 réfugiés syriens d'ici le 31 décembre 2015. À la fin du mois de février 2016, il en aura accueilli 15 000 autres.

Au total, 25 000 réfugiés syriens seront accueillis en sol canadien en partie parrainés par le gouvernement et le secteur privé.

Comment le Canada se compare-t-il aux autres pays d'accueil? Voici les engagements qui ont été pris jusqu'à maintenant par les différents chefs d'État : 

Plus d'articles

Commentaires