Retour

Une commission parlementaire va se pencher sur la fermeture des guichets de Desjardins en région

Desjardins devra défendre devant l'Assemblée nationale son projet controversé de fermeture de guichets automatiques en région. Les députés membres de la Commission de l'aménagement du territoire ont voté à l'unanimité pour examiner ce dossier.

Pétitions, assemblées générales, manifestations : les revendications des habitants de petits villages, notamment en Outaouais, auront finalement attiré l’attention de l’Assemblée nationale.

Les députés membres de la Commission se sont dotés d’un mandat sur l’accès aux services financiers de proximité en région.

« Pour les gens en région c’est très important et les parlementaires veulent aller au fond des choses dans ce dossier-là », affirme le député libéral de Chomedey, Guy Ouellette, qui préside également la Commission de l’aménagement du territoire.

La municipalité de Ripon, dans la MRC de Papineau, a perdu son guichet automatique en janvier. Peu de temps après, les résidents de la communauté de Plaisance, elle aussi dans la MRC de Papineau, ont appris qu’ils perdraient leur guichet en août.

La caisse Desjardins, qui justifie le retrait de ses guichets en région par une baisse d’achalandage, sera invitée à expliquer sa politique aux élus. La coopérative a indiqué par voie de communiqué qu’elle accueille favorablement l’initiative de Québec.

Des maires satisfaits

Certains élus municipaux de l’Outaouais, touchés par le retrait des guichets de Desjardins depuis les derniers mois, se réjouissent de voir que le gouvernement provincial s’intéresse au dossier.

C’est le cas du préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon.

« Desjardins n’a jamais consulté les élus municipaux [...] Est-ce que Desjardins connaît la vision que les municipalités se sont donnée ? Absolument pas. Quand on gère en vase clos ou en silo et on ne se parle pas, ce sont des décisions qui arrivent comme ça », déplore M. Lauzon, qui est également maire de la Ville de Thurso.

Desjardins a également décidé de fermer son guichet automatique et son comptoir de service à Notre-Dame-de-la-Salette.

« C’est un bon pas. Ça veut dire que les appels à l’aide qu’on fait depuis le dernier mois sont entendus à Québec. C’est positif dans le sens où on nous entend. Les actions, il faut qu’elles soient prises, et il faut qu’elles soient prises rapidement, parce qu’une fois que les guichets sont partis, ils ne reviendront plus », croit le maire de Notre-Dame-de-la-Salette, Denis Légaré.

M. Légaré demeure toutefois prudent quant à la portée réelle de l’initiative de la Commission de l’aménagement du territoire.

Une pétition réclamant la tenue d’une assemblée générale extraordinaire par Desjardins, pour les membres de la Caisse populaire au Coeur-des-Vallées, à Notre-Dame-de-la-Salette et à Plaisance, entre autres, devrait être déposée vendredi.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Plus d'articles