La Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais (CSPO) inaugurait mercredi une toute nouvelle école primaire du secteur Connaught à Gatineau. Si déjà 385 élèves la fréquentent, l'école, qui n'a pas encore été nommée, est dépourvue d'installations de jeux.

Même si l'école primaire a été construite au coût de 15,3 millions de dollars, une partie du financement de l'aménagement de la cour revient à la communauté.

Les parents des élèves souhaitent donc amasser plus de 200 000 $ pour pourvoir l'école d'un terrain de jeux digne de ce nom. Cette somme représente les deux tiers du montant nécessaire, l'autre tiers étant assumé par le gouvernement du Québec.

La présidente du Conseil des commissaires de la CSPO, Johanne Légaré, explique que les structures de jeux ne font pas partie du budget de construction des écoles.

« Dans toutes les nouvelles écoles que nous avons inaugurées, il y a un comité d'organisation qui s'occupe de faire du financement pour être en mesure de garnir l'école avec des structures de jeux », explique-t-elle.

Une règle qui s'applique pour toute nouvelle école dans la province.

Le défi n'en reste pas moins important souligne le parent Martin Montreuil.

« Ça peut devenir un peu lourd, mais on est appuyé par beaucoup de personnes en connaissent d'autres. C'est du bouche à oreille. On est aussi allé voir les Caisses populaires Desjardins qui vont débloquer une somme de 10 000 $ », dit-il.

La CSPO admet que le financement des infrastructures de jeux peut être laborieux dans certains milieux.

D'après le reportage de la journaliste Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires