Retour

Une entreprise refuse d'assurer une famille d'accueil lorsqu'elle est mise au courant

Une compagnie n'a pas voulu renouveler l'assurance habitation d'une famille d'Ottawa après qu'elle eut appris que le couple était un foyer d'accueil.

Les parents, qui ne peuvent être identifiés pour le bien de la vie privée des enfants, qualifient la situation d'« effrayante », en plus d'étiqueter injustement les enfants en famille d'accueil comme étant à risque.

« J'en comprends que les compagnies d'assurance ont besoin de justifier leur risque », a déclaré le père à la CBC.

Plus tôt ce mois-ci, le couple a reçu une lettre de renouvellement pas la poste, de la part de la compagnie La Personnelle.

Selon le père, lorsqu'il a appelé la compagnie pour mettre à jour des informations, l'agent au bout du fil a demandé s'il y avait des enfants en famille d'accueil à la maison.

Lorsqu'il a répondu par l'affirmative, le père a été mis en attente, pour se faire dire ensuite que l'assurance habitation n'allait pas être renouvelée.

« J'étais sous le choc »

« Je lui ai alors demandé pourquoi il ne voulait pas nous assurer. Parce que nous hébergeons des enfants? Il a répondu que oui, c'est plus une politique commerciale et nous n'allons pas renouveler l'assurance le mois prochain », raconte le père.

Le couple a six enfants biologiques et explique qu'ils ont hébergé plus de 100 enfants au cours des quinze dernières années. À l'heure actuelle, trois enfants sont placés dans leur foyer, âgés de 14 ans, 13 ans et 11 ans.

« Il y a eu un malentendu »

Une autre entreprise a voulu assurer la famille. Lorsque CBC a interrogé La Personnelle au sujet de cette annulation, l'entreprise a assuré qu'il s'agissait d'une erreur.

« Il y a eu un malentendu sur la situation avec les enfants placés », a déclaré un porte-parole de La Personnelle dans un courriel.

« Dans le cas où une famille devient un foyer d'accueil, elle est inscrite sur ce qu'on appelle la liste d'urgence, ce qui signifie que les enfants sont souvent placés dans une maison pour des soins urgents à court terme. Dans cette situation, nous n'offrons pas une couverture en raison du risque, mais dans ce cas-ci, les enfants placés le sont pour une période prolongée. Donc dans un sens, ils font partie d'une famille stable », peut-on lire dans le courriel que nous avons traduit.

Malgré les explications de la compagnie, le couple a affirmé qu'ils ne rétabliront pas leur couverture avec La Personnelle.

Selon un texte de CBC

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards