Retour

Une erreur du pilote explique l'atterrissage difficile de l'avion ambulance à Sainte-Anne-des-Monts

Le pilote qui était aux commandes de l'avion ambulance le 12 octobre dernier a actionné par erreur le frein d'urgence de son appareil, provoquant l'éclatement des quatre pneus situés sous les ailes. C'est ce que conclut un rapport interne qui relate en détail les manoeuvres de l'équipage.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Pendant que l'avion décèlerait sur la piste, le pilote a voulu actionner les déporteurs de vol afin de ralentir encore plus l'appareil. Le problème, c'est qu'il se croyait à bord du Challenger, mais il pilotait plutôt le Dash-8. La manette située à gauche des commandes actionne le frein d'urgence sur le Dash-8 alors qu'elle déploie les déporteurs sur l'autre appareil.

Les pilotes du Service aérien gouvernemental (SAG) sont appelés à travailler à bord des deux types d'appareils.

« Cette situation peut engendrer une confusion momentanée », peut-on lire dans le rapport d'enquête.

Difficile d'expliquer pourquoi le pilote a commis cette erreur d'inadvertance. Les conditions météorologiques étaient clémentes. La piste était dégagée. L'enquêteur n'a relevé aucun problème de communication entre les membres d'équipage, ni de situation particulière qui aurait pu altérer l'attention du pilote.

Les huit passagers qui provenaient des Îles-de-la-Madeleine n'ont pas été blessés. Il ne s'agissait pas de patients en situation d'urgence.

Un risque connu

En 2014, la firme Aviatech avait soulevé ce risque appelé « transfert négatif » une première fois en 2014. Le Service aérien gouvernemental le considérait comme acceptable.

Cet incident serait le premier du genre depuis 17 ans, soit depuis que les pilotes du SAG sont aux commandes de deux types d'appareils.

« Cet incident peut être considéré comme isolé, étant donné qu'il s'agit du premier incident du genre en près de 65 000 atterrissages », ajoute l'enquêteur qui ne recommande aucune mesure spécifique puisque la cause de cet incident, selon lui, relève d'un simple réflexe du pilote.

Plus d'articles