Retour

Une ex-élue qualifie les dirigeants du CISSS de l’Outaouais d’« apprentis sorciers »

L’ex-députée de Pontiac Charlotte L’Écuyer critique vivement le travail du président-directeur général du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, Jean Hébert, et du directeur des services professionnels, Dr Guy Morissette. Dans une lettre d’opinion envoyée à Radio-Canada mardi matin, Mme L’Écuyer accuse les deux dirigeants de n’avoir rien réglé des problèmes qui touchent le milieu hospitalier depuis plus de 40 ans.

L’ex-adjointe parlementaire du ministre de la Santé et des Services sociaux met notamment en cause la fusion des établissements de santé en 2015, moment de la création du CISSS. Cette réforme a été présentée comme « une solution magique » utilisée par deux « apprentis sorciers », selon l’ancienne élue, faisant un parallèle avec un conte de Disney.

« Qu’est-ce que ça prend pour qu’il y ait quelque chose qui se fasse […] On essaie [on fait] des erreurs, on essaie [on fait] des erreurs, mais c’est toujours la faute de quelqu’un d’autre », a souligné Mme L’Écuyer en entrevue à l’émission Les matins d’ici.

Pourtant, rien ne s’améliore selon l’ex-députée, qui accuse les deux hommes d’expérimenter au détriment de la population de l’Outaouais.

Contrairement au récit fantastique, elle ajoute que les changements dans le réseau se terminent « par la mort évitable de personnes », faisant référence au décès de Marc Maxwell à l’Hôpital de Gatineau en décembre 2015. La semaine dernière, un rapport de la coroner Pascale Boulay soulignait les erreurs et les manquements qui ont conduit au drame.

Un mea-culpa du CISSS

En entrevue à Radio-Canada lundi, le président-directeur général du CISSS de l’Outaouais, Jean Hébert, a reconnu les faiblesses au sein de son organisme, affirmant que les recommandations du coroner avaient eu l'effet d'une « sonnette d'alarme ». Il a dit vouloir travailler à améliorer les choses.

Le CISSS de l'Outaouais fera par ailleurs appel à de l'aide extérieure pour l'accompagner dans l'amélioration de ses services.

Joint mardi, le PDG n'était pas disponible pour commenter la sortie de Mme L'Écuyer.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine