Retour

Une faculté satellite de médecine confirmée à Gatineau

Le gouvernement du Québec annoncera mardi le financement nécessaire pour la création d'une faculté satellite de médecine familiale à Gatineau, en collaboration avec l'Université McGill.

Selon nos sources, la construction se fera au-dessus de l'urgence de l'Hôpital de Gatineau.

D'après nos informations, la future faculté satellite de médecine sera d'une superficie d'environ 3000 mètres carrés. La construction devrait prendre de 18 à 24 mois et les travaux coûteraient quelque 15 millions de dollars.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, affirme qu'il ne connaît pas les détails de l'annonce à venir.

Si elle se concrétise, il s'agira d'une étape importante pour régler la pénurie de médecins dans la région, selon lui.

La première pelletée de terre devrait avoir lieu au cours des prochains mois, le temps de lancer un appel d'offres.

De son côté, le député de Papineau, Alexandre Iracà, a refusé de confirmer l'annonce à venir.

« Je n'ose pas m'avancer sur des dates en lien avec des premières cohortes. Mais la première étape, c'est de la bâtir, de bâtir les installations. Donc, on va y aller une annonce à la fois », a-t-il souligné.

Cette annonce aura lieu lors du caucus du Parti libéral du Québec qui se tiendra à Gatineau la semaine prochaine.

En entrevue en avril 2015, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, affirmait déjà qu'il s'agissait d'un dossier prioritaire pour la région.

Des effets importants en Outaouais?

En entrevue à l'émission Sur le vif, des facultés de médecine satellites existent déjà à Saguenay, en partenariat avec l'Université de Sherbrooke, et à Trois-Rivières, avec l'Université de Montréal.

La doyenne associée au campus de Saguenay, la docteure Sharon Hatcher, soutient que les répercussions de la faculté ont été extrêmement positives pour sa région depuis 10 ans.

« Ça permet de développer des finissants qui sont plus près des communautés régionales, qui comprennent mieux la pratique en région », précise-t-elle.

La majorité des 180 finissants du programme se sont d'ailleurs établis dans des régions du Québec et 40 % se sont installés dans au Saguenay.

Un nombre important de médecins résidents ont aussi choisi la médecine familiale. « 55 % de nos résidents vont en médecine de famille et la majorité de ceux-là font leur résidence dans notre région », rapporte Sharon Hatcher.

Avec les informations de Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires