Retour

Une famille de réfugiés du Tchad réunie pour le temps des Fêtes

En quittant le Tchad pour des raisons de sécurité en août 2015, un couple de réfugiés a dû se séparer de leurs trois enfants. Avec l'aide de bénévoles gatinois, de travailleurs sociaux et du député Greg Fergus, la famille au complet a pu passer les Fêtes ensemble.

Ce sont du soulagement et une joie immense que Mariam Adoum Adda et Gali Adoum Madé ont ressentis en revoyant leurs trois enfants restés au Tchad avec des membres de leur famille.

« Laisser ses enfants loin de soi, c'était très difficile et leur arrivée a été un gros poids qui est descendu de nous, un ouf de soulagement », raconte le père de famille dans un petit appartement du secteur de Hull.

« On avait le moral très très bas, ça se voyait sur nous. Maintenant, c'est une grande grande joie pour nous », renchérit la mère de famille.

Les parents ont inscrit les enfants à l'école et à la garderie.

Ce regroupement familial a été notamment facilité par un couple de résidents de Gatineau qui s’est investi dans le dossier de Mariam Adoum Adda et Gali Adoum Madé.

« On s'est adjoint à l'église St-Alexandre pour faire une collecte de fonds. Le député Fergus nous a aidés au niveau des démarches administratives », explique Gilles Couturier, également père de trois enfants.

« En passant un regroupement familial, ça peut prendre 4 ou 5 ans. Nous on l'a fait en 9 mois. C'est un fait d'armes. On a eu beaucoup d'aide »poursuit-il.

Une levée de fonds a aussi été organisée pour financer les billets d'avion des trois enfants.

Très reconnaissants du soutien qui leur a été apporté, Mariam Adoum Adda et Gali Adoum Madé souhaitent trouver du travail et redonner ainsi à la communauté en payant des impôts.

« On aimerait bien s'intégrer, même côté boulot, pour au moins participer, pour que demain, on puisse aider nous aussi ceux qui viennent, comme ils ont fait pour nous », explique Mariam Adoum Adda.

« Il faut rendre ce qu'on nous a donné. C'est la moindre des choses. On a été bien accueillis alors on souhaiterait également participer à ce pays-là », conclut Gali Adoum Madé.

Avec les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine