Retour

Une Gatinoise plaide coupable après avoir conduit ivre avec sa fillette dans la voiture

Une Gatinoise de 24 ans a plaidé coupable, vendredi, à de multiples chefs d'accusation après avoir été arrêtée ivre au volant, la veille, alors que sa fillette se trouvait à bord de sa voiture.

Lors de sa comparution au palais de justice de Gatineau, la jeune mère a plaidé coupable des accusations de menaces de mort, de non-respect des conditions et de conduite avec plus de 100 mg d'alcool par 100 ml de sang. L'accusée a aussi plaidé coupable à une série d'autres accusations dans d'autres dossiers.

La femme a été condamnée à 17 jours de prison et à deux ans de probation. Elle devra aussi suivre des thérapies pour ses problèmes liés à l'alcool et à la colère.

Selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), la conductrice s'est présentée complètement ivre au CPE Bébéjou, situé sur le chemin de la Savane, vers 17 h 30 jeudi, afin de récupérer son enfant de 16 mois.

Les policiers indiquent que ce sont les employés du centre qui les ont contactés. Les agents les ont d'ailleurs félicités pour cette décision, tout comme d'autres parents d'enfants, qui trouvent qu'il s'agit d'un bon réflexe.

Grâce aux informations fournies par les employés du CPE et à la description du véhicule, des policiers ont intercepté l'automobiliste quelques pâtés de maisons plus loin, au coin de la rue de Lausanne et du boulevard de la Cité.

Ils ont arrêté la femme sur-le-champ, puis l'ont amenée au quartier général du SPVG, où elle a subi deux alcootests, avant de passer la nuit derrière les barreaux. Selon les policiers, la conductrice avait un taux d'alcoolémie trois fois supérieur à la limite permise.

La Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) a pris en charge la fillette, qui n'était pas blessée. Afin de protéger l'identité de l'enfant, Radio-Canada a décidé de ne pas identifier la mère accusée.

Le SPVG affirme qu'elle a résisté aux autorités et proféré des menaces de mort à l'encontre des agents.

La mère de famille n'était pas à ses premiers déboires judiciaires. Elle devait notamment se conformer à une interdiction de consommer de l'alcool.

Avec des informations des journalsites Louka Jacques, Laurie Trudel et Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque