Retour

Une heure de pointe pénible pour les usagers de la STO jeudi matin

Des usagers de la Société de transport de l'Outaouais (STO) ont eu bien des maux de tête, jeudi matin. Près de 80 voyages ont été annulés un peu partout sur le réseau.

De nombreux usagers ont donc dû composer avec un service réduit et quelques retards, pour une septième journée.

Les files d'attente se sont allongées aux stations du Rapibus et certains ont commencé à perdre patience.

« Pour la [ligne] 100 d’habitude, on n’attend pas et c’est la première fois que je vois une ligne comme ça », a raconté avec découragement un usager de la STO.

« Je commence à penser au plan B », soutient une autre passagère. « Je vais m’arranger pour faire du covoiturage ou prendre une semaine de vacances, si je peux. »

Depuis vendredi, les chauffeurs et les employés de soutien signalent toute défectuosité, même mineure, sur les autobus, ce qui peut engendrer un surplus d'autobus bloqués au garage. Ceci fait partie des moyens de pression en cours.

La clientèle peut s'informer sur le site Internet de la STO pour connaître l'état du réseau.

Liste des voyages annulés :

Source : STO

Le conflit de travail s'envenime

Par ailleurs, le ton monte entre la STO et le Syndicat uni du transport en Outaouais, après que des chauffeurs ont été renvoyés chez eux sans salaire.

La STO a décidé de retourner à la maison les chauffeurs d'autobus dont le véhicule n'était pas disponible pour cause de réparation. Le transporteur a aussi avisé ses employés qu'il demanderait un certificat médical pour justifier toute absence et qu'il refuserait toute demande de congés compensatoires ou de vacances.

Les syndiqués ont parlé d'un « lock-out » déguisé dans les réseaux sociaux, ce que réfute la porte-parole de la STO, Céline Gauthier, qui évoque plutôt la conséquence de la grève du zèle, déclenchée vendredi dernier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine