Retour

Une manifestation contre les célébrations du 150e éclate à Ottawa

Environ une centaine de personnes, surtout des membres de Premières Nations, ont manifesté contre les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération mercredi soir devant le parlement à Ottawa.

Les manifestants ont voulu installer un tipi devant l'édifice de l'Est, sur la colline du Parlement, mais les agents de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) et les agents de sécurité du parlement les ont empêchés.

Certains ont déclaré que des arrestations ont eu lieu, mais la GRC n'a pas confirmé cette information en fin de soirée.

« Nous sommes ici pour faire une cérémonie pacifique et sensibiliser les gens au fait que célébrer la fête du Canada blesse les Premières Nations », a déclaré Candace Day Neveau, une manifestante.

Ces derniers ont déclaré qu'ils protestaient contre les célébrations du 150e de la Confédération et qu'ils voulaient du coup utiliser les festivités pour mettre en lumière les mauvais traitements infligés aux Premières Nations.

Des manifestants venaient d'aussi loin que Timmins et Sault Sainte-Marie, en Ontario.

Certains d'entre eux étaient toujours sur les lieux tôt jeudi matin et prévoyaient prendre part à une cérémonie de lever du soleil vers 9 h.

Les manifestants ont d'ailleurs finalement réussi à ériger un tipi, jeudi matin, devant l'édifice Langevin, qui abrite le bureau du premier ministre Justin Trudeau.

Le choix du lieu est d'ailleurs hautement symbolique, puisqu'il portait jusqu'à tout récemment le nom de l'ancien député conservateur québécois Hector-Louis Langevin aujourd'hui considéré comme l'un des architectes du système de pensionnats autochtones.

Dorénavant, l'édifice sera tout simplement connu sous le nom de « bureau du premier ministre et du conseil privé ».

Avec des informations de Simon Deschamps et de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires