Retour

Une marche et un rassemblement pour contrer la violence au croissant Jasmine

Des centaines de résidents du croissant Jasmine, dans l'est d'Ottawa, se sont rassemblés pour faire le point sur la violence dans leur quartier, dimanche après-midi. Le secteur a été le théâtre de trois meurtres, en l'espace d'un an.

De 14 h 30 à 16 h, les résidents, le maire d'Ottawa et le conseiller municipal de Beacon Hill-Cyrville, Tim Tierney, ont effectué le tour du croissant à pied.

Parmi les marcheurs se trouvait Maryan Hassan, mère du défunt Nooredin Hassan. Ce dernier a été abattu par balle, il y a un mois, en pleine rue dans le croissant Jasmine.

Mais si elle revient sur le croissant Jasmine aujourd'hui, c'est qu'elle veut unir sa voix à celle d'une communauté déterminée à mettre fin à la criminalité.

En sortant ainsi dans la rue, les résidents ont voulu manifester leur désir de se réapproprier leur quartier.

De son côté, le maire d'Ottawa, Jim Watson, promet d'en faire plus.

« Dans le budget de la ville d'Ottawa, on a adopté une résolution pour engager plus de policiers pour nous aider avec des situations comme celles-là », explique le maire.

Les policiers ont aussi besoin de la surveillance des gens du quartier, aux dires du maire, s'ils veulent combattre efficacement le crime.

« Mais c'est juste triste, le quartier qui était fantastique, pourquoi est-ce que c'est devenu comme ça, il faut se poser la question, pourquoi », se questionne une résidente du quartier, Jacqueline Lanteigne.

Selon le reportage de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires