Retour

Une marche pour réclamer plus de sécurité sur le boulevard Lorrain

Près d'une centaine de personnes ont pris part à une marche dans les rues de Gatineau, lundi soir, pour réclamer des améliorations concernant la sécurité sur le boulevard Lorrain.

Un texte de Nathalie Tremblay

La marche se voulait aussi un hommage à Élizabeth Graham-Welton, mortellement percutée par une voiture le 14 juin 2016, alors qu'elle traversait le boulevard Lorrain à vélo, à la hauteur du chemin Blanchette.

Plusieurs membres de la famille de la jeune cycliste de 13 ans ont pris part au rassemblement, dont sa mère. Sarah Graham s'est dite touchée par l'hommage rendu à sa fille, qui dans sa courte vie a toujours eu un regard positif sur les gens et les choses.

« Je trouve que c'est un bel hommage à ma fille, évidemment », a réagi Sarah Graham. « C'est le fun d'avoir un petit recueillement en ce moment. »

La marche a aussi souligné la mort d'une motocycliste de 51 ans survenue la semaine dernière, presque au même endroit où Élizabeth a perdu la vie.

Encore une fois, les résidents du quartier ont réclamé une réduction de la vitesse sur cette artère. Plusieurs parents se disent inquiets pour la sécurité de leurs enfants.

« Les gens ne font pas attention du tout, surtout dans les heures où les enfants sont à l'extérieur. Lorrain, c'est vraiment dangereux », a réagi Brigitte Trépanier, une résidente du quartier.

Cette marche permet de « sensibiliser les gens même dans notre quartier », a-t-elle souligné.

Denis Bernard, un ami de la famille d'Élizabeth, partage aussi cet avis. « C'est important de se mobiliser pour sensibiliser les gens et éviter encore des accidents, surtout dans ce coin-ci », a-t-il assuré.

Faire diminuer la vitesse

La conseillère municipale Sylvie Goneau a l'intention de déposer une résolution pour faire pression sur le ministère des Transports (MTQ), qui est responsable de cette route, afin que la vitesse maximale, qui est présentement de 70 km/h, soit réduite à 50.

« Je vais approcher tous mes collègues, puis on va aller de l'avant avec ça », a promis Mme Goneau. « Ici présents, les gens se mobilisent. C'est un message clair : il faut diminuer la vitesse sur Lorrain. »

L'association des résidents du quartier, qui a déposé une pétition il y a presque trois ans à cet effet, soutient que les travaux de reconfiguration qui doivent être effectués l'an prochain à l'intersection du boulevard Lorrain et des chemins Blanchette et Chambord ne sont pas suffisants.

« On souhaiterait un ralentissement de la vitesse sur le boulevard Lorrain », a précisé la présidente de l'association des résidents, Judith Dhérin. « On a 158 signatures récoltées, surtout par les riverains, pour diminuer la vitesse [...] on essaie de faire remonter au mieux l'information pour impliquer les politiques, quels qu'ils soient. »

Les travaux prévus consistent à aligner les chemins Chambord et Blanchette, à ajouter un feu de circulation et de l'éclairage. La porte-parole du MTQ, Karine Sauvé, a indiqué qu'aucune réduction de vitesse n'est prévue pour l'instant. Une étude réalisée par le ministère a démontré, dit Mme Sauvé, que la configuration, bien plus que la vitesse, est en cause à cet endroit.

Plus d'articles

Commentaires