Retour

Une météo défavorable aux envolées de montgolfières à Gatineau

Les montgolfières ne se sont pas envolées, lundi, en cette dernière journée du Festival de montgolfières de Gatineau. Elles n'auront donc effectué qu'une seule envolée, sur une possibilité de neuf, ce qui déçoit de nombreux pilotes et festivaliers.

« Les premiers vols, ça a été les vents qui étaient trop élevés pour nous empêcher de décoller sécuritairement, parce que quand les directeurs prennent la décision d’annuler des vols, c’est parce qu’ils ne sont pas assez sécuritaires », a expliqué Bernard Gervais, directeur des opérations montgolfières au festival.

La brume, la pluie et les vents forts ont cloué au sol les ballons des 45 pilotes, provenant du Canada, des États-Unis et du Brésil. Lundi matin, l’aire d’envolée du parc de la Baie a été désertée par les pilotes sachant qu’ils ne voleraient plus.

Pour les passionnés de montgolfière, Dame nature les a privés d’une fin de semaine haute en couleur !

« C’est bien décevant, parce que nous comme pilote, on aime bien voler, on aime rendre les gens heureux aussi qui sont avec nous », a raconté Normand Trépanier.

M. Trépanier, originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, propriétaire d’une montgolfière orange, marine et blanche, a déboursé près de 1000 $ pour prendre part à l’événement. Il participait pour une 29e fois au rassemblement de montgolfières à Gatineau.

Le mauvais temps a privé les pilotes de revenus. La plupart d’entre eux font monter des passagers à bord de leur montgolfière pour ne pas perdre d’argent. Chaque personne doit débourser 219 $ plus taxes, pour une envolée. Un montant qui est partagé entre les pilotes et le Festival.

Seulement quatre personnes ont pu voler avec M. Trépanier, ce qui est juste assez pour couvrir les frais de repas et d’essence.

Pour la plupart de ces pilotes, voler en montgolfières est un passe-temps. Ils prennent donc le tout avec légèreté.

« On a déjà connu pire, on a déjà connu zéro vol il y a quelques années », a souligné Johann-François Ouellette-Freve.

Pour les organisateurs de l’événement, le bilan n’est pas si négatif. Samedi matin, les montgolfières sont parties de l’aéroport de Gatineau pour rejoindre Ottawa. Les organisateurs ont proposé, lundi matin, un vol en attaché au parc de la Baie.

« C’est pas une des pires années, on a quand même eu trois gonflements et finit avec captifs », a mentionné M. Gervais.

De leur côté, les festivaliers sont déçus, mais ils sont contents de pouvoir profiter des manèges et des spectacles offerts par le Festival.

« C’est décevant, mais il faut quand même comprendre la météo, dernièrement pas très belle alors on s’y attendait. Au moins on les a vus une fois, c’est ça qui est bien », a dit Patricia Hébert.

Ce sera partie remise pour le 31e anniversaire du Festival autant pour les pilotes que pour les spectateurs.

Avec les informations de Roxane Léouzon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine