Retour

Une motion en faveur de l'élargissement de l'A-50 adoptée à l'Assemblée nationale

Une motion pressant le ministre des Transports du Québec de commencer rapidement le projet d'élargissement de l'autoroute 50, en Outaouais, a été adoptée à l'unanimité, mercredi, à l'Assemblée nationale du Québec.

C’est le député du Parti québécois Stéphane Bergeron qui a présenté la motion. Celle-ci demande que l’Assemblée « prenne acte de la dangerosité de plusieurs tronçons de l’autoroute 50 pour ses usagers » et « qu’elle déplore les nombreuses pertes de vies humaines sur son tracé ».

« Je suis conscient de la complexité de la planification de ce genre de travaux, mais les gens de l’Outaouais se sont montrés très patients; il est plus que temps d’agir pour permettre que la région soit enfin reliée au reste du Québec par une autoroute en bonne et due forme et sécuritaire! », a déclaré M. Bergeron.

Pour sa part, le porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour la région de l’Outaouais, Mario Laframboise, a dénoncé la lenteur du gouvernement dans ce dossier. Il a dit espérer que la motion serve à « réveiller le gouvernement ».

Quand c’est rendu que les députés libéraux de la région sont obligés de faire une sortie publique pour demander une rencontre avec un ministre libéral, on a un méchant problème.

Mario Laframboise, porte-parole de la Coalition avenir Québec pour la région de l’Outaouais

Au début du mois, les cinq députés de l'Outaouais et le député d'Argenteuil ont demandé, dans une lettre adressée au ministre des Transports, Laurent Lessard, que l'élargissement de l'autoroute 50 soit une « priorité régionale ».

La sécurité, une priorité pour le ministre

Appelé mercredi à commenter la motion, Mathieu Gaudreault, l'attaché de presse du ministre Lessard, a souligné que le ministère comptait, dans le dossier de l'autoroute 50, « tenir compte de l’ensemble des études et recommandations afin de prévoir les interventions futures ».

« Le ministre a voté pour la motion, car l’amélioration de la sécurité des utilisateurs du réseau routier québécois est une priorité pour lui et son ministère », a indiqué M. Gaudreault.

Les députés libéraux ont fait amender le libellé de la motion afin d'y indiquer que le projet devra se faire « par phases ». « Un projet de cette envergure doit être effectué de manière cohérente, avec des interventions ciblées et en respect des budgets disponibles », a justifié M. Gaudreault.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine