Retour

Une nouvelle aire protégée entre Ottawa et Montréal

Un corridor d'une superficie de 6000 hectares, soit l'équivalent de 6000 terrains de soccer, sera protégé sur le territoire de la réserve Kenauk, tout près de Montebello.

L'organisme privé Conservation de la nature Canada (CCN), qui œuvre à la protection de la biodiversité canadienne, est à l'origine de ce projet annoncé lundi.

L'acquisition du terrain à Notre-Dame-de-Bonsecours, rendue possible grâce à la participation financière du gouvernement fédéral et de plusieurs donateurs privés, se chiffre à environ 7,5 millions de dollars.

Cette annonce fait particulièrement le bonheur de la communauté scientifique.

« Pour nous, c'est un magnifique laboratoire », s'est réjoui Christian Messier, directeur scientifique de l'Institut des sciences de la forêt tempérée à Ripon. « [On y trouve] une magnifique forêt protégée qui nous permet de comparer ce se passe quand on fait de la coupe forestière, quand on a des activités humaines par rapport à ce que la nature produit sans activités humaines. »

Selon CCN, plus de 170 espèces végétales et animales, dont certaines sont rares, habitent ce territoire constitué de forêts et de zones humides. On y trouve notamment le loup de l'Est, une espèce menacée. La plus grande population d'érables noirs du pays est par ailleurs située dans sa partie sud.

La réserve Kenauk est l'emplacement d'un domaine seigneurial riche en histoire. Il a notamment appartenu à Monseigneur de Laval, premier évêque de la Nouvelle-France, puis au célèbre homme politique Louis-Joseph Papineau.

Le nouveau statut de ce territoire le protège de toute activité pouvant altérer sa diversité biologique. Cela devrait notamment y limiter l'activité industrielle.

Avec les informations de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine