Retour

Une nouvelle organisation pour défendre les intérêts des Noirs au Canada

Sa création est presque passée inaperçue jusqu'au mois de décembre 2017. La Fédération des Canadiens noirs (FCN) lançait alors officiellement ses activités lors d'un sommet de trois jours organisé à Toronto. Elle rejoint ainsi les multiples organisations qui militent depuis des décennies en faveur des droits de la communauté noire, mais reçoit toutefois un accueil mitigé.

Un texte de Cristèle Magnout

La FCN existe officiellement depuis 2016. Elle est restée pendant des mois dans l’ombre, le temps d'élaborer ses stratégies de fonctionnement et son plan d’action.

D’après Dahabo Ahmed Omer, responsable des communications de la fédération, « il a fallu consulter un certain nombre d’associations culturelles noires existantes, écouter certains organismes qui offrent des programmes spécifiques d’aide aux Noirs, discuter avec des travailleurs du milieu judiciaire, des avocats et des travailleurs fédéraux. »

L’objectif, pour l’association, était de savoir ce qui était déjà fait dans la défense des intérêts de la communauté noire et surtout « identifier ce qui ne fonctionne pas dans ce mouvement ».

Une vision pancanadienne de la question noire

L’organisation dit avoir recueilli les commentaires de la communauté noire à travers le pays, en ce qui concerne la lutte contre le racisme systémique, la discrimination à l’embauche et le profilage racial.

Elle espère ainsi les relayer aux gouvernements et aux différents partis politiques « afin de s’assurer que les revendications des Noirs soient entendues », rajoute Dahabo Amed Omer.

Une vision partagée par Peter Flegel, directeur des programmes et du développement à la fondation Michaëlle Jean, pour qui « l’initiative de fédérer des organismes et des idées est très importante surtout lorsqu’il s’agit de briser les solitudes ».

Accointances politiques

La FCN revendique ouvertement un statut de lobbyiste, qui lui permet de défendre ses intérêts auprès des décideurs politiques.

La présence au forum de lancement de certains politiciens, comme le maire de Toronto John Tory et le chef du NPD fédéral Jagmeet Singh, soulève certains doutes, selon le militant Desmond Cole.

Le militant pense que la nouvelle organisation va peut-être améliorer l’image des politiciens au sein de la communauté noire, mais il émet un doute sur sa capacité à apporter des changements sur des sujets préoccupants tels que la réduction du chômage ou la situation des Noirs en milieu carcéral.

Plus d'articles