Retour

Une pétition pour contrer le projet immobilier Zibi à Ottawa-Gatineau

Plus d'une vingtaine de citoyens se sont rassemblés sur l'île Victoria, sur la rivière des Outaouais, à Ottawa, lundi après-midi, afin de signer une pétition pour s'opposer au projet immobilier et commercial Zibi.

Cette action survient une semaine avant le début de la mise en vente d'une partie des condos, qui sont situés sur la portion ottavienne du projet.

Ce mégaprojet de 3 millions de mètres carrés est situé sur l'ancien secteur industriel de la papetière Domtar ainsi que sur les îles Albert et Chaudière, des terres considérées comme sacrées par les Premières Nations.

« Dame nature n'est pas à vendre », a souligné en anglais Evelyn Commanda, une Algonquine de la réserve de Kitigan Zibi, qui s'est rendue sur l'île Victoria pour montrer son opposition au projet. 

Evelyn Commanda s'est exprimée contre le projet Zibi. Photo : CBC

Le promoteur Windmill a souligné de son côté que les groupes algonquins ont été consultés dans l'élaboration du projet au cours des dernières années. Certains groupes autochtones lui ont même donné leur appui, a-t-il précisé, tout comme les trois paliers gouvernementaux.

« Il est clair que la nation algonquine est divisée sur cette question », a précisé en anglais Jeff Westeinde, cofondateur de Windmill Developments.

Le promoteur a d'ailleurs promis d'inclure des références culturelles et historiques aux Premières Nations dans son projet et d'embaucher des travailleurs autochtones pendant une période de 15 ans.

De son côté, l'architecte Douglas Cardinal, qui s'oppose au projet, a qualifié la volonté du promoteur d'embaucher des Autochtones de tentative de corruption.

Avec les informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine