Un coiffeur d'Ottawa poursuit pour 3,2 millions de dollars le parc aquatique Calypso de Limoges, dans l'Est ontarien, à la suite d'un incident qui se serait produit il y a deux ans.

Rony Jermani se serait fracturé la cheville en glissant dans les marches d'une pataugeoire du parc aquatique, en juin 2014.

Dans une poursuite déposée en juin dernier en Cour supérieure de justice de l'Ontario, M. Jermani accuse le parc de négligence. Il estime que l'accident serait attribuable à l'état de l'escalier et à l'absence de rampe près du bassin.

À la suite de l'accident, M. Jermani dit avoir notamment souffert de douleur chronique, d'arthrite et d'une baisse de la tolérance à la position debout. Il affirme que ses capacités amoindries nuisent à la pratique de son métier, ce qui lui cause des pertes de revenus.

Dans sa poursuite, M. Jermani réclame 3 millions de dollars en perte de capacité de gain et en perte d'occasions de travail ou d'avantages compétitifs. Il demande aussi 200 000 $ pour peine, souffrance et perte de jouissance de la vie.

Une requête « disproportionnée »

Dans une déclaration écrite envoyée lundi, le parc Calypso affirme qu'il se défendra « vigoureusement » contre cette poursuite et que le montant demandé est « totalement disproportionné ».

Le parc soutient que ses installations répondent aux plus hauts standards de qualité et de design, et que son programme de sécurité est « proactif », « préventif » et « professionnel ».

L'établissement rappelle aussi que la Cour supérieure de justice de l'Ontario avait rejeté les arguments d'une femme d'Ottawa, en mai 2015, qui poursuivait Calypso pour 825 000 $ après s'être fracturé le coude.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine