Retour

Une première dans l’histoire de l’UMQ et Radio-Canada y sera!

Quelques jours après la fin des assises de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) à Québec, une délégation de cinq maires tentera de construire des ponts économiques aux États-Unis. Le chef de mission est nul autre que le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. J'aurai l'occasion d'assister à cette première dans l'histoire de l'UMQ, en suivant la délégation sur la route du 18 au 20 mai, dans le nord de l'État de New York.

La nouvelle structure économique imposée par le gouvernement avec l'abolition notamment des CLD, force les villes du Québec à faire preuve de créativité pour leur développement économique. Dans un tel contexte, l'UMQ a décidé d'aller voir ce qui se fait ailleurs.

Les maires de Drummondville, Magog, Shawinigan, Alma et Gatineau vont briser la glace. Pendant un blitz de trois jours, il rencontreront des maires, des commissaires au développement économique et des gens d'affaires américains.

Ils y vont pour créer des liens, voir comment nos voisins du sud organisent leur structure économique et développer une expertise, qui servira tant aux petites qu'aux grandes municipalités du Québec.

Les cinq maires ne seront pas seuls. Il y aura non seulement leur personnel politique et économique, mais aussi des gens d'affaires sélectionnés dans chacune des régions. Ces derniers seront peut-être en mesure de ficeler des ententes.

Le maire de Gatineau semble toutefois assez lucide : l'objectif est plutôt de créer des liens à long terme.

D'ailleurs, Maxime Pedneaud-Jobin me confiait que l'engouement de la communauté d'affaires gatinoise a été tel qu'une dizaine d'entreprises se sont manifestées. Le problème est que seulement quatre entreprises locales sont du voyage, ce qui a causé certaines tensions...

Un aperçu de la visite

Rencontre avec la mairesse de Syracuse, mercredi le 18 mai, en fin de journée.

Le lendemain, visite du Tech Garden de Syracuse le matin, puis du « temple de la bière » : la brasserie Anheuser-Busch, propriétaire de plusieurs marques - dont la Beck's, la Stella Artois et la classique Budweiser - pour une visite... et une petite dégustation.

En après-midi, direction Rome pour visiter son aéroport : une activité intéressante pour le maire Pedneaud-Jobin.

La tournée se conclut le vendredi 20 mai à Rochester. Cette région métropolitaine de plus d'un million de personnes a presque été obligée de renaître de ses cendres au début des années 2000, après la faillite de Kodak. La compagnie, qui employait à un certain moment jusqu'à 60 000 personnes à Rochester, n'a plus que 6500 travailleurs.

En plus d'une rencontre avec la mairesse de Rochester, la délégation visitera le Eastman Business Park, l'incubateur Hugh Tech Rochester et le Rochester Institute of Technology.

Un retour des missions économiques de Gatineau?

Maxime Pedneaud-Jobin m'a dit qu'il voulait se laisser inspirer, que la mission était exploratoire. Si tout va bien et que les liens se créent, il n'écarte pas la possibilité de mettre sur pied - un jour - une mission économique de Gatineau aux États-Unis, menée par Export Outaouais.

Rappelons que l'ex-maire Marc Bureau avait mis fin à ces missions dès son arrivée en poste. C'était un de ses engagements durant sa première campagne contre Yves Ducharme, lequel avait mené une mission économique en Chine dont les résultats étaient partagés.

Mais le maire Pedneaud-Jobin souligne du même souffle que parfois, on ne sait pas où ces missions peuvent mener. Par exemple, à la suite d'une visite économique au Mexique, Yves Ducharme avait créé des liens assez forts pour accueillir l'Université nationale autonome du Mexique, qui a toujours un campus au centre-ville de Gatineau.

Suivez-moi sur la route!

Jusqu'à vendredi, je vous invite à vous brancher tous les jours sur nos différentes plateformes (site Internet, téléphones intelligents, radio et télévision) pour voir et comprendre comment se déroule cette mission économique de l'UMQ aux États-Unis. C'est une exclusivité à Radio-Canada!

Plus d'articles

Commentaires