Retour

Une rencontre marquante pour de jeunes joueuses de tennis de Gatineau

Le Challenger de Gatineau offre la chance de voir des futures vedettes du tennis féminin de près. Des jeunes joueuses de Gatineau ont même pu affronté une des têtes d'affiche du tournoi, lors d'une partie amicale.

« C'est bizarre de jouer avec une professionnelle », affirme timidement Élodie Toupin, 9 ans. Sa soeur Noémie et elle ont pu échanger quelques balles avec Françoise Abanda, l'une des favorites du Challenger de Gatineau.

Les deux demoiselle, qui pratiquent le tennis depuis l'âge de 3 ans, espèrent un jour participer au tournoi gatinois, bien qu'elles savent que ce ne sera pas facile.

« Il faut que je réussisse mes coups, que je frappe bien et que je prenne beaucoup de cours », explique Noémie, 7 ans.

Du terrain de tennis à l'école

De jeudi à dimanche, les spectateurs qui se rendront au Challenger de Gatineau sont invités à apporter les vieilles balles de tennis dont ils ne se servent plus et à les déposer dans les bacs prévus à cet effet.

L'initiative fait partie du programme Défi sans bruit de la Banque Nationale, qui récupère les balles usagées pour les remettre à des écoles du Québec et de l'Ontario.

Elles sont ensuite installées sur les pieds des chaises et des bureaux, ce qui diminue considéranblement le bruit dans une classe : la puissance sonore passe de 95 à 65 décibels.

Concrètement, cela représente le bruit d'une conversation normale, comparativement à celui d'une tondeuse à gazon.

L'an dernier, 249 écoles du Québec et de l'Ontario ont profité de ce programme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine