Retour

Une rentrée pas forcément placée sous le signe des embouteillages 

Au lendemain de la fête du Travail, les conducteurs et les usagers des transports en commun de Gatineau ont eu droit à des bouchons de circulation, des ralentissements, des autobus bondés et des retards. Des solutions existent pourtant pour éviter cet enfer quotidien.

Afin d'échapper à ces désagréments, des citoyens ont décidé de se rapprocher de leur lieu de travail.

C'est le cas de Martin Larose, qui a quitté l'est de Gatineau pour le centre-ville. Il récupère ainsi de 10 à 15 heures de temps libre par semaine.

« Le matin, je trouvais ça assez pénible le trafic. Tout est près ici, tout est à courte distance. C'est vraiment bien », explique-t-il.

Bibiane Lépine a elle aussi fait le choix de se rapprocher de l'endroit où elle travaille.

En une trentaine de minutes de marche, elle couvre la distance qui sépare son logement de son employeur.

« Moi je suis une urbaine, je veux vivre en ville et non en banlieue. J'aime avoir un accès direct, rapide, et je ne vois pas pourquoi je m'achèterais une voiture, pour la laisser en stationnement 20 heures par jour », indique-t-elle.

Selon elle, c'est une question de la qualité de vie dans la mesure où le temps économisé lui permet de se consacrer à des activités qui favorisent le bien-être et le « mouvement sans stress ».

L'option du condo locatif

Afin de vivre comme ils l'entendent, Bibiane Lépine et Martin Larose ont fait le choix de louer des appartements situés dans un immeuble au coin des rues Wellington et Eddy.

Selon des experts en immobilier, les condominiums sont un type d'habitation de plus en plus populaires au centre-ville de Gatineau, malgré la faiblesse de ce marché.

« C'était quand même risqué parce que, oui, il peut y avoir une demande, mais on est quand même les premiers à venir s'établir aussi près des édifices fédéraux. Il y a une mentalité à changer, mais on s'aperçoit que ça fonctionne », affirme le vice-président aux opérations et au développement du Groupe Heafey, Charles Masse.

L'entreprise espère construire près de 1100 autres unités de condominium, au cours des huit ou dix prochaines années.

Le transport en commun

À défaut de vivre au centre-ville de Gatineau, les autres citoyens ont toujours la possibilité d'emprunter le transport en commun.

La porte-parole de la Société de transport de l'Outaouais, Céline Gauthier, rappelle qu'un autobus remplace une cinquantaine d'automobiles sur la route.

« Le Rapibus fonctionne. On observe, depuis un an, une augmentation de notre achalandage sur l'ensemble du réseau, de l'ordre de 1,5 %. On sait qu'on a apporté beaucoup de bonification au système aussi », souligne-t-elle.

Toutefois, des problèmes de congestions se font de plus en plus sentir dans l'ouest de la ville, qui connaît une croissance constante.

Un projet de corridor rapide est à l'étude dans ce secteur. Des consultations publiques auront d'ailleurs lieu cet automne à ce sujet.

D'après un reportage de Stéphane Leclerc

Plus d'articles

Commentaires