Retour

Une série de décisions « malheureuses » à l'origine des ratés de Phénix

Ce n'est pas un problème de logiciel qui a engendré les ratés du système automatisé de paye Phénix du gouvernement fédéral, si on en croit un expert en la matière.

Selon Louis Martin, professeur et directeur des programmes de 2e cycle en génie logiciel à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), plusieurs changements simultanés, dont la compression de personnel assigné à la paye et la consolidation de tous les centres de paye fédéraux à Miramichi sous les conservateurs, font partie des éléments à l'origine de la crise.

Le gros [du] problème n'est pas un problème de logiciel.

Louis Martin, professeur et directeur des programmes de 2e cycle en génie logiciel à l'UQAM

« Il y a beaucoup d'expertise qui a été perdue parce que les gens ne voulaient pas nécessairement déménager à Miramichi », explique M. Martin.

Par la suite, une volonté de respecter les échéanciers et des vérifications qui n'auraient pas été conduites selon les règles de l'art auraient contribué aux problèmes.

Ç'a été, dans le fond, une suite de décisions administratives et politiques malheureuses, de mon point de vue à moi.

Louis Martin, professeur et directeur des programmes de 2e cycle en génie logiciel à l'UQAM

M. Martin estime que le gouvernement a beaucoup de choses à apprendre de ces échecs et qu'une analyse rétrospective permettra d'éviter que de telles situations ne se reproduisent.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine