Retour

Une solution pour désengorger les urgences dans les CUPR

Depuis le mois d’août, des ambulanciers paramédicaux des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) font appel à une nouvelle approche pour réduire le nombre de visites aux urgences. Davantage de soins à domicile sont maintenant prodigués par ces ambulanciers paramédicaux dits « communautaires ».

Un texte de Denis Babin

Une attention toute particulière est accordée aux résidences de soins de longue durée, de même qu’aux maisons de retraite, parce que ces établissements hébergent une clientèle âgée et vulnérable.

Lorsque Paul Beauchamp, un résident d’Alfred, a attrapé une pneumonie en décembre dernier, il est apparu à l’écran radar de l’équipe communautaire des services d’urgence des CUPR.

Des soins à domicile pour éviter les visites à l’urgence

Après deux jours d'hospitalisation, Paul Beauchamp n’a pas eu à remettre les pieds à l’hôpital, parce qu’il a accepté de prendre part au programme communautaire des services d’urgence des CUPR.

L’octogénaire reçoit présentement la visite d’un ambulancier paramédical à domicile aux deux semaines.

« Quand on se présente chez le patient, on vient dans le but de trouver exactement ce dont ces gens-là ont besoin », explique l’ambulancier paramédical communautaire Yves Péladeau.

Pour élaborer un plan d’action, l’équipe communautaire des services d’urgence des CUPR dresse un bilan de santé et évalue les habitudes de vie du bénéficiaire.

Dans le cas de Paul Beauchamp, un ménage de l’armoire à pharmacie s’est entre autres imposé. « On évalue la propriété si elle est sécuritaire. On évalue les risques de chute. On évalue les médicaments », ajoute Yves Péladeau.

L’objectif avoué des services d’urgence des CUPR est de mettre en place les conditions qui permettront aux bénéficiaires d’éviter les visites à l’urgence dans la mesure du possible.

« Ce n’est pas nécessairement nous autres [les ambulanciers paramédicaux communautaires] qui allons donner les soins aux patients, mais on va aller trouver les soins nécessaires [...] pour pouvoir bien desservir le patient pour éviter qu’il se retrouve à l’hôpital », indique le superviseur et coordonnateur de l’équipe communautaire, Martin Gascon.

Cette approche semble avoir un effet sur le nombre d’appels enregistrés par les services d’urgence des Comtés unis. Depuis l’entrée en vigueur du programme de prévention contre la grippe saisonnière, une centaine d’appels de moins ont été reçus comparativement à la même période l’an dernier.

« Depuis le 1er décembre, le programme a commencé. Et par hasard, le nombre d’appels d’urgence a diminué », révèle Martin Gascon.

La popularité du programme est telle que deux autres ambulanciers paramédicaux communautaires seront embauchés d’ici le mois de juillet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine