Retour

Une solution verte d’un Gatinois aux problèmes de mobilité et d’énergie en Afrique

Le Gatinois Roger Christen a développé un véhicule qui offre une solution aux problèmes d'accessibilité à l'eau potable et à l'électricité en Afrique. Le président de la société Solar E-cycles souhaite ainsi devenir un chef de file en développement durable.

Un texte d’Alexandra Angers pour 100% localL’ingénieur de formation a mis au point un tricycle qui fonctionne à l’énergie solaire et qui est muni d’un espace pour transporter des charges.

Après avoir passé trente ans en Afrique en développement international, Roger Christen souhaite apporter une solution à deux problèmes criants observés sur le terrain.

« L’idée, c’est d’essayer de faire d’une pierre deux coups en amenant la mobilité par un petit véhicule électrique dont le panneau solaire permet aussi d’alimenter les maisons pour des besoins électriques de base » explique l’ingénieur.

L’Afrique compte environ 600 millions de personnes qui n’ont pas d’électricité. Elles vivent dans des zones rurales en dehors des réseaux électriques avec très peu de services et peu d’accès à l’eau potable.

Cela signifie qu’après être allée chercher de l’eau potable et s’être déplacée avec le véhicule dans la journée, une personne pourra rentrer chez elle en soirée et avoir encore suffisamment d’électricité pour que les enfants puissent étudier et que la famille puisse écouter la radio ou regarder la télévision.

Un pont entre l'Amérique et l'Afrique

Roger Christen est de retour au Québec depuis 2016. Il vit à Gatineau et travaille à distance avec ses partenaires de la Strathmore Business School (SBS), une école universitaire de pointe basée à Nairobi, la capitale du Kenya.

C’est dans leur laboratoire que la dernière version du prototype du Solar E-cycle a été conçu.

C’est d’abord au Maroc que la société a obtenu son premier financement qui a permis de développer une dizaine de prototypes, l’objectif étant de faire le véhicule le plus simple et le moins cher possible. Les recherches se sont poursuivies à Nairobi et l’équipe a maintenant jeté son dévolu sur un modèle.

Le résultat est un tricycle à trois roues avec un plateau à l’avant et un toit en panneau solaire. L’équipe de Solar E-cycle a également développé un boîtier électronique fixé sur le véhicule qui collecte toute l’information sur la distance parcourue, l’endroit où il se trouve grâce à un GPS et la quantité d’énergie utilisée.

Le coût de production pour cette bicyclette est de 1200 $. La prochaine étape est la production de 130 véhicules destinés à un service de location à Nairobi.

L’idée est d’offrir un produit abordable étant donné qu’en Afrique la moitié de la population gagne moins de 2 $ par jour. Les gens n’ont pas les moyens d’acheter un véhicule qui coûte 1000 $, mais ils ont les moyens de payer 50 cents par jour ou 15 dollars par mois pour louer ce véhicule.

Une idée avec un immense potentiel

Roger Christen est convaincu que son prototype sera en mesure de circuler sur toutes les routes du continent africain et que son panneau solaire pourra résister aux intempéries.

Puisque les coûts de production sont en baisse, il est persuadé qu’à long terme le véhicule va coûter moins cher à produire.

Solar E-cycle mène par ailleurs d’autres projets de front et de nombreuses discussions sont en cours avec plusieurs organisations non gouvernementales.

Notamment avec l'entreprise de lait SOCOLAIT à Madagascar pour permettre la distribution commerciale des produits laitiers grâce aux tricycles solaires. Il est également question d’un autre projet avec la Fédération marocaine des villes et villages verts (FMVVV) pour la collecte des déchets recyclables à l’aide des tricycles solaires.

Le marché est énorme. La population de l’Afrique va augmenter pour atteindre 4 milliards d’ici la fin du siècle, ce qui représente la moitié de la population mondiale actuelle.

Roger Christen voit loin. Selon lui, la technologie de ces voiturettes solaires va continuer de s’améliorer et il est convaincu de pouvoir éventuellement exporter l’idée en Amérique du Nord. Qui sait peut-être que son Solar E-cycle va révolutionner le monde des transports pour usagers comme l’a fait avant lui Joseph-Armand Bombardier avec sa motoneige?

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une énorme araignée fait très peur





Rabais de la semaine