Retour

Une trentaine de coyotes rôdent dans le parc de la Gatineau

Certains en ont peur, d'autres les admirent. C'est maintenant confirmé, il y a bel et bien des meutes de coyotes dans le parc de la Gatineau.

Un texte de Jérémie Bergeron

Une recherche de la Commission de la capitale nationale (CCN) a pu déterminer qu'il y avait une trentaine de coyotes de l'Est dans le parc, répartis sous six meutes différentes. Selon la gestionnaire principale des ressources naturelles de la CCN, Christie Spence, les meutes sont composées d'entre deux à sept coyotes.

Cette caméra dans le parc de la Gatineau a détecté quatre coyotes de l'Est. Photo: Courtoisie / CCN

Mme Spence explique que l'étude avait pour but de répondre à plusieurs questions, dont celle de savoir si des loups de l'Est se trouvaient dans le parc. Elle rappelle que le loup de l'Est est une espèce en péril et que sa présence aurait demandé la mise en place de certaines mesures.

Ainsi, grâce notamment à l'aide de pièges, il a été possible de faire des analyses génétiques. Ces dernières ont déterminé que les canidés dénombrés étaient en fait des coyotes de l'Est, qui sont issus d'un croisement entre le loup et le coyote.

Quoi qu'il en tienne, ces grosses bêtes se ressemblent toutes, affirme Mme Spence. « L'image d'un loup ça diffère beaucoup d'un coyote dans nos histoires d'enfants ou notre imagination. Mais dans le fond, ça joue le même rôle dans notre écosystème. »

« Les coyotes sont plus petits et beaucoup plus adaptés à vivre dans des contextes urbains près des humains », poursuit la gestionnaire de la CCN.

Où circulent ces coyotes?

Cette caméra dans le parc de la Gatineau a détecté quatre coyotes de l'Est. Photo: Courtoisie / CCN

Pendant la recherche, quatre colliers GPS installés sur certains coyotes et des caméras du parc ont pu suivre les faits et gestes de ces canidés. Il était alors possible de connaître l'utilisation du territoire du parc de la Gatineau par ces animaux toutes les deux heures.

Les coyotes se déplacent beaucoup, mais pas seulement dans le parc. D'où l'importance de protéger les écosystèmes en dehors des frontières, selon Christie Spence.

« Ils ont souvent quitté le parc pour aller voir la rivière des Outaouais », soutient-elle, « Idéalement, il y aurait des connexions écologiques dans la région. »

Pas de danger

Cette caméra dans le parc de la Gatineau a détecté des coyotes de l'Est. Photo: Courtoisie / CCN

Des milliers d'amateurs de plein air empruntent les sentiers de la CCN chaque année. Si l'on croise des coyotes, il ne faut pas s'inquiéter pour autant.

Des analyses se poursuivent toujours dans le cadre de l'étude, qui s'est étalée sur plusieurs années. Les résultats serviront à la gestion du parc.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine