Retour

Une troisième demande d’accréditation syndicale à la GRC

La Fédération de la police nationale a soumis, mardi, une demande d'accréditation syndicale à la Commission des relations de travail dans la fonction publique (CRTFP).

La Fédération souhaite ainsi représenter les 17 945 membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) qui sont au rang d'inspecteur.

Plus de la moitié de ces agents ont déjà adhéré à l’association, en bonne partie durant les deux dernières semaines.

Le coprésident de la Fédération, Brian Sauvé, a déclaré à CBC que « le nombre d’employés est continuellement en dessous des normes, ce qui met à risque la sécurité de nos membres, de leurs familles et de la population. »

Trois associations veulent être accréditées

Jusqu’à présent, trois groupes jouent des coudes pour représenter des employés de la GRC : la Fédération de la police nationale, l’Association des membres de la police montée du Québec (AMPMQ) et le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

L’AMPMQ a d’ailleurs déposé le 4 avril une demande d’accréditation syndicale, afin de représenter 800 membres du Québec.

« Malheureusement, nos démarches visant à unir notre mouvement à l’ensemble du pays ont été vaines », avait alors déclaré le président de l’association, Serge Bilodeau. « Je tiens cependant à leur dire que nous demeurons ouverts aux discussions si nos collègues des autres associations le souhaitent. »

De son côté, le Syndicat canadien de la fonction publique a présenté une demande pour représenter les opérateurs de télécommunications de la GRC, employés par la fonction publique.

Une longue lutte pour obtenir le droit de se syndiquer

La GRC est le seul corps de police d'importance au pays à ne pas être représenté par un syndicat.

En janvier 2015, la Cour suprême du Canada lui a donné le champ libre, en reconnaissant que son régime de relations de travail violait le droit à la liberté d’association.

Les agents de la GRC n’ont pas obtenu d’augmentation de salaire depuis 2014.

À titre d’exemple, ils gagnent environ 20 000 $ de moins que les policiers de Calgary et d’Edmonton.

Avec les informations d’Alyson Crawford, de Guillaume Dumont et de Catherine Lanthier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine